Rechercher dans ce blog

15 novembre 2020

ACCORDAGES/ ACCORDAILLES ?
 (LEM 1197)

                                                      
L’accord : un moindre mal quand on parle justice ?
Procès et avocats conduisent au supplice.
La dispute à l’air libre est bien meilleure option,
Que la résignation ou l’accord en prison.

On accorde à autrui rarement du génie,
Sauf si l’on est battu par ce même ennemi.
Succomber sous les coups d’un rival de talent,
Permet de s’accorder un échec glorifiant.
 
Accord commun, hélas, n’est pas commun accord !
En politique c’est souvent un… désaccord.
Même l’accord du verbe avec son vrai sujet ,
Est parfois difficile et sans accord bien fait.

Le cavalier nous vante un accord cheval-homme
Qui serait idéal et un modèle, en somme.
Mais cet accord parfait, jamais je ne le vois :
Sauf quand je suis assis sur un… cheval de bois !

Silence d’auditoire est-il signe d’accord ?
C’est que pas un n’écoute ? Ou tout le monde dort ?
Être d’accord sur tout, pour deux hommes parlant,
C’est qu’un seul des deux pense et que l’autre est absent.

Deux femmes, au grand jamais, ne peuvent être d’accord :
C’est là un théorème, une règle, ou un sort :
Sauf si (c’est l’exception qui confirme l’effet),
C’est sur le dos d’autrui que cet accord se fait.

De ceux qui sont toujours d’accord avec vous-même,
On n’apprend pas grand-chose, où que soit le problème.
Ce qui fait consensus n’est jamais productif ;
L’accord universel est souvent réductif.

D’accord sur le principe est courante expression
Qui signifie en vrai : aucune exécution.
Comment mettre d’accord la thèse et l’antithèse ?
Et si, la solution, c’était une… synthèse ?

La quête du bonheur dans la douleur s’explore :
Quand actes et discours vivent en plein accord…
Le plus beau des accords, réussite suprême,
C’est de se mettre enfin d’accord avec soi-même.

                     Jacques Grieu
                      
Os court :

« Il avait échoué à son permis de conduire. Le permis d’inhumer lui a été accordé au premier coup de volant »
 
Yvan Audouard 

 Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1197   16 novembre 2020

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Silence, on tourne (Exmed)

      Contribution plastique à une apologie d’autres formes d’expression pour nos temps incertains. Une belle occasion de se taire un peu po...