Rechercher dans ce blog

dimanche 2 février 2020

«Je est un autre»
 (Exmed)

   C’est Arthur Rimbaud qui l’a écrit. Simple gymnastique verbale paradoxale d’un poète de langue française des plus reconnus ? Une oreille médicale a vite fait de soupçonner ce que le public nomme un dédoublement de la personnalité.

 

  Et bien, ici, notre ami familier de ce site Jacques Grieu, pousse un peu plus loin, et avec un humour bien trempé dans l’actualité, le bouchon. MOI DOUBLE s’intitule la LEM 1156. 
 

          N’hésitez pas à perdre quelques instants à sa lecture.


François-Marie Michaut,

3-4 février 2020

MOI DOUBLE (LEM 1156)


Mon plus proche parent n’est autre que moi-même ;
Pourtant, nos relations, parfois nous font problème.
Il y a plusieurs moi : le bon et le sournois,
Le limpide et le trouble, ils sont mes doubles mois.
Avec lequel des deux suis-je le plus ami ?
Quand le moi est maudit, le moi double est béni.
Avec aucun des deux je ne peux me fâcher :
D’obscurs arrangements je dois leur dénicher.
           Boucler ses fins de mois, la France ne sait pas,
Et c’est mois après mois qu’elle aggrave son cas.
Elle prête l’oreille au « moi » des syndicats
Qui chaque mois la minent en stériles combats.

Janvier le mois des vœux ; les onze autres on attend :
Après moi le déluge et les gens sont contents !
De vous à moi je dis que mal ça finira,
Qu’aucun treizième mois du ciel ne tombera.
Même au mois de Marie,  miracle on ne verra.
Peut-être en Fructidor ? Prions saint Baraka !
Les réformes se font mais quel en est le prix ?
Le civisme et le moi, c’est grande fâcherie.
Les modifications, c’est à l’aune du moi
Que les Français les jugent : et sans dire pourquoi.

Que les grèves persistent est tout sauf étonnant :
Aucun  « moi », c’est humain, ne peut être content,
Quand on dit qu’il faudra travailler plus longtemps !
Qu’importe si, déjà, d’autres l’ont fait avant !
Toi et moi, est-ce nous ?  Toi et moi, est-ce toi ?
Et moi, suis-je moi-même ? On le serait pour moi ?
Les autres me fatiguent et de moi je suis las
Quand je suis hors de moi, suis-je ici ou bien là ?
Si je suis devant vous, vous l’êtes devant moi !
Vivre prend trop de temps ; les jours passent … Et à quoi ?
Je m’ennuie avec moi et je m’ennuie sans foi ;
J’attends la fin de moi pour enfin rester coi.

                            

                                Jacques Grieu



Os court :

« Lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre. » 

Michel de Montaigne 


                                           

Lettre d'Expression médicale


LEM n° 1156    
3 février 2020
                                 
 

POURQUOI ? (LEM 1172)

       Certains vont jouer au bridge, aux échecs, au jeu d’oie ; Moi, je joue aux questions ; et que je pose à… moi. Me tirant par la manche...