jeudi 29 novembre 2018

Prodrome des gilets jaunes
 (Exmed)

      La médecine sait depuis longtemps que certains signes surviennent avant qu’une maladie se déclare. Ces prodromes ( comme la fièvre brutale avant une infection urinaire, une crise de paludisme ou une grippe ) ne prennent leur signification que quand la pathologie devient manifeste. Les fameux gilets jaunes sont le prodrome d’un bouleversement de société d’une ampleur dont nous ne pouvons pas encore avoir l’idée. Ils ne sont pas eux-mêmes la maladie ; ce n’est pas eux qu’il convient de soigner.


    Faisons l’effort, un instant, de faire abstraction de ce que déclarent , demandent, voir exigent, devant les caméras complaisantes des médias, ceux qui manifestent. Et y prennent un évident plaisir, aussi victimaire que soit l’image qu’ils se donnent pour émouvoir les braves gens.
Que signifie l’énergie jaune fluorescente qu’ils arborent ? Les porteurs, ceux qui les approuvent (84% de la population selon le sondage Figaro- Eudoxa du 29 novembre 2018) ne savent pas encore le formuler. Ils le «sentent».


    Voici une hypothèse. En tant que telle, elle doit être discutée. Il existe quelque chose en chacun de nous dont nous venons juste, et avec la plus grande surprise, de faire la découverte. Une force hors des schémas connus pour vivre le front haut les temps à venir. Nous avons perdu toute foi en nos leaders, parce que la doctrine rationaliste et matérialiste qui est la seule qui les anime est en train de s’effondrer devant la réalité. La foi néolibéraliste, avec sa conséquence toxique de l’hyperconsommation hautement polluante, a échoué. La nature ayant horreur du vide, le cycle suivant arrive Il sera ce que nous en ferons.


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 30 novembre - 2 décembre 2018

Mon corps m’appartient (Exmed)

     Des adolescents américains font publiquement la leçon à leurs parents. Ils refusent que leurs photos ou videos soient publiés sur les r...