Rechercher dans ce blog

21 mars 2021

Libre expression (Exmed)


    Voici une LEM 1216 originale présentée en deux volets. Elle est écrite par Jean-François Huet qui totalise 45 ans d’anesthésie réanimation en secteur public et en secteur privé dans sa carrière.
      Dans un écrit récent, il ma confié cet implacable constat : « Les anesthésistes de ma génération, et particulièrement ceux du secteur privé, ont vécu la suppression de leurs lits de réanimation, leur transformation en lits de soins dits continus où ils ne sont même plus en capacité de ventiler les malades faute de moyens de tarification et d'autorisation administrative . Cela les force à encombrer inutilement les services de réanimation lourde avec des malades qui n’ont rien à y faire.»

     La pierre angulaire justifiant les décisions officielles de santé publique serait donc en rapport avec cette doctrine purement comptable déjà ancienne ?
Jean-François Huet, avec son franc parler coutumier, vous invite à ses «Notes de démasquage». Bonne lecture.

François-Marie Michaut
22-23 mars 2021

Notes de démasquage (LEM 1216)

                                                

                                              Premier volet :


 Médecin non antivax ,et le plus souvent provax, que je suis, la vaccination contre la Covid dont on fait la publicité sans limite m'inspire les réflexions suivantes .

- Dans une zoonose (1) il est  illusoire de contrôler la circulation d'un virus  quand on ne connait pas vraiment les hôtes animaux intermédiaires. Pas plus que les mécanismes qui font franchir la barrière d'espèce à un virus animal à un moment donné.
Les hôtes intermédiaires animaux qui ont permis ce franchissement  ne sont toujours pas connus parmi ceux qui ont été suspectés : pangolin ,civette,  vison, chauve-souris...

Les confinements aveugles ne servent à rien, pas plus que toutes les mesures collectives erratiques prises.

- Le vaccin n’a rien d’une solution miracle, car on ne maitrise rien, ni les mutations incessantes, ni la circulation du virus.

- La Covid n'est pas la variole ni en nature ni en contagiosité ni en gravité et contrairement au Sars Cov2 les réservoirs de la variole sont uniquement humains (2).
La vaccination massive contre la variole était, en son temps, totalement justifiée. Celle contre la Covid ne l'est pas.
Il est juste, sans tarder, de vacciner les sujets fragiles volontaires ou demandeurs.


 -  Il apparaît pertinent de séquencer (3) tous les virus qu'on détecte pour probablement adapter les vaccins en fonction de ces données et de ne vacciner que les sujets pour lesquels la probabilité de présenter une forme grave de Covid est beaucoup plus grande que celle de présenter une complication du vaccin.

Cela exprimé,  on peut être d'un avis diffèrent et c'est le droit de chacun.

Je signale que mes propos n'ont RIEN de négationniste, de complotiste ou de conspirationniste.

C'est un avis de médecin indépendant et libre de tout conflit d’intérêt.
   En dépit de ce que pensent les inquisiteurs suiveurs de la doxa et adeptes d'une police de l'opinion sur les réseaux sociaux, je n'ai pas forcément besoin d'une caution ou d'une autorisation quelconque pour avoir un avis.

  Le doute, surtout s'il est raisonnable et argumenté,  n'a rien d'un poison, il est le commencement de la sagesse.
______________________________

Notes de la rédaction :


(1)  Zoonose : Les zoonoses sont des maladies ou infections qui se transmettent des animaux vertébrés à l'homme, et vice versa. Les pathogènes en cause peuvent être des bactéries, des virus ou des parasites. La transmission de ces maladies se fait soit directement, lors d'un contact entre un animal et un être humain, soit indirectement par voie alimentaire ou par l’intermédiaire d'un vecteur (insecte, arachnides…). D'après l'Organisation mondiale de la santé animale, 60% des maladies infectieuses humaines sont zoonotiques. Source : Site Ministère de l’Agriculture

(2) Une exception rare selon l’OMS, l’orthopoxvirose simienne https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/monkeypox

(3) Le génome du SRAS-CoV-2, soit l'ensemble de son information génétique, est composé de près de 30.000 nucléotides. Séquencer le virus revient à lire ces nucléotides, représentés par des lettres pour plus de clarté.  Source Tifenn Clinkemaillié Les Echos,  23 févr. 2021

_________________________________



                                           Second volet :

 Encore une fois, un diagnostic médical se fait sur un faisceau cohérent d'arguments cliniques radiologiques et biologiques et non pas sur un test,a fortiori, si sa sensibilité est trop grande.

   Plus les tests PCR (1)  ont des Ct élevés (2) moins ils sont une preuve de maladie ou de contagiosité.
Ils ne sont que les témoins de la présence de matériel génétique viral que le virus soit actif ou qu'il ait cessé de l'être.

   Il n'y a plus aujourd'hui le moindre doute à ce sujet.
Un grand nombre de sujets testés Covid positif ne sont ni malades ni contagieux.

Même celui qui  a inventé ces tests l'a précisé à plusieurs reprises ( Kary Mullis, prix Nobel de chimie 1993, 1944-2019, ndlr) .


Les caméras des médias ont de nouveau envahi les unités Covid des hôpitaux d'île de France,afin que les honnêtes citoyens qui ne sont pas malades et ne risquent pas de formes graves de Covid n'oublient pas que le nuage de variants de Cov2 est toujours là.
Tout en disant à nos compatriotes de rester vigilants et les inciter à se vacciner s'ils ont des facteurs de risque, je vais essayer d'être rassurant sans pour autant être "rassuriste".

Aujourd'hui les infections même sévères par Covid 19 guérissent ultra majoritairement y compris chez des sujets âgés, pour peu que la prise en charge de la maladie soit PRÉCOCE et efficace selon les règles définies par le corps médical depuis des mois. Ces prises en charge évitent la majorité des formes graves marquées par des orages cytotoxiques qui restent RARES et qui finissent dans les VRAIS services de réanimation .

Il était totalement prévisible que cette épidémie continue à mobiliser des moyens hospitaliers. Il suffit pour s'en convaincre d'étudier la durée des épidémies qui se sont produites dans le  monde ne serait-ce que depuis un siècle.

                                         Jean-François Huet
_____________________

Notes de la rédaction :


(1) Définition des biologistes (Cerballiance.fr) : La PCR ou RT-PCR SARS-CoV-2 (désignation équivalente pour Reverse Transcriptase-Polymerase Chain Reaction) est une technique de laboratoire permettant de mettre en évidence le matériel génétique du virus dans un échantillon. 


(2) Pour les curieux,  https://www.industrie-techno.com/article/baisser-le-seuil-de-detection-des-tests-rt-pcr-du-covid-19-pour-mieux-depister-les-individus-contagieux.61734


________________________________
                                                         

Os court :
« Les grandes épidémies meurtrières ont disparu. Elles ont été remplacées par une seule : la prolifération des êtres humains eux-mêmes.  »

Jean Baudriard (sociologue 1929-2007)

 

 Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1216 , 22 mars 2021   
 

NON-LIEU (LEM 1223)

Ici n’est pas le lieu de prêcher la morale Mais plutôt de jouer en citant les… annales. Le poète est un peintre et «sent» au lieu de «voir» ...