Rechercher dans ce blog

11 juin 2020

«Avant-guerre» (Exmed)


   C’était le refrain des adultes au cours de mes jeunes années. Tout était tellement mieux, tellement plus beau, d’une qualité que l’on ne connait plus de nos jours. Quelle frustration pour un petit que cette histoire d’un paradis perdu qu’il n’a pas   vécu.
Silence absolu des adultes sur l’horreur qui a  servi de bouquet final à ce « merveilleux » passé. Celui qu’ils avaient eux-mêmes construit à grand peine pendant des générations.

   Alors, attention à ne pas sombrer dans la nostalgie de l’avant covid. Des enfants sont là et écoutent avec attention ce qu’ils entendent dire autour d’eux. Ne les trompons pas, ils ont besoin d’être respectés dans leur vision du monde pour être le plus possible eux-mêmes.



François-Marie Michaut
12-14 juin 2020

On dit un micron (Exmed)

             Cela ne viendrait pas à l’idée d’un locuteur de culture française, avec des cordes vocales associées,  de parler d’un microne p...