dimanche 26 août 2018

Autour du nécessaire (Exmed)

Autour du nécessaire


   
Très vieux souvenir de classe de philosophie, une définition au rasoir. Est dit nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être. Dans un monde où tout s’entrecroise dans tous les sens, comme dans un mouvement brownien, faire un tri de ce dont on peut se passer n’est ni facile, ni inutile.
   Jacques Grieu nous entraine gaillardement dans ce labyrinthe avec la LEM 1082 : CONTINGENCES NÉCESSITÉ. Bonne lecture.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   27-28 août  2018

CONTINGENCES.NÉCESSITÉ (LEM 1082)


           CONTINGENCES
         
            NÉCESSITÉ 


         
           Jacques Grieu 


                       

On oppose parfois superflu/nécessaire ;
L’homme a souvent tendance à perdre ces repères :
L’inutile pour lui, devient prioritaire
Et nécessaire autant que le rudimentaire…

Pour être le premier, faut-il être plusieurs
Et que soit nécessaire un nombre de joueurs ?
Si la chose est exacte, elle l’est pour « dernier »
Pour vaincre sans péril, moins on est, mieux on est…

L’intello est quelqu’un qui emploie trop de mots,
Plus qu’il n’est nécessaire à traiter son propos.
Mais comme justement, il voudra faire croire
Bien plus qu’il n’en savait, il risque des déboires…

« Nul n’est indispensable » est un juste dicton ;
Mais « qui est nécessaire ? »  interrogea Platon.
Chacun est nécessaire et qu’on le veuille on non
Fait partie d’un grand tout qui ne dit pas son nom.

Etre « libre penseur » vous pose bien son homme :
Faut-il penser si fort pour qu’ainsi on vous nomme ?
Nécessaire serait de penser comme un fou ?
On croirait que certains n’ont pas pensé du tout…

Jamais de son plein gré ne naît nécessité.
L’urgence en est souvent la spécificité.
De la nécessité, certains en font vertu ;
D’autres en ont fait loi : personne n’a conclu.

La raison est donc vaine où nécessité presse
Et cet état d’urgence est comme une faiblesse.
Le mensonge est propos qu’on qualifie d’odieux ;
Mais s’il est « nécessaire », alors, on le dit « pieu » !

À force de vieillir, on prise la morale :
C’est qu’avec les années, nos privations s’étalent,
Que la nécessité contraint à respecter.
On les nomme vertus pour mieux se rengorger…

D’ailleurs, la force est juste où elle est nécessaire
Même si la justesse, à la fin, c’est la guerre.
Il est fort nécessaire, avant de croire un dieu,
Que les hommes, en eux mêmes, y croient tous un peu mieux.




Os Court : 

«  Le proverbe empirique qui dit que « c’est en forgeant qu’on devient forgeron » est un proverbe de vérité, car il est plutôt rare, en effet, qu’en forgeant, un forgeron devienne petit télégraphiste ou mannequin de haute-couture.  »

 Pierre Dac (1972)


Lettre d'Expression médicale


LEM n° 1082    
http://www.exmed.org/archives18/circu1082.html
        27 août 2018


Retour de manivelle du savoir
 (Exmed)

   Partant d’une observation directe de sa Normandie natale, Jacques Grieu nous livre sa symphonie « picturotextuelle » (*) sur un sujet qui...