mardi 27 novembre 2018

Mieux vaut être sourd (Exmed)


   Une société, dont le nom n’a pas à être ici, « créée en 2013, développe des solutions de suivi médical à l’aide de l’intelligence artificielle». I.A. en gras, s’il vous plait. C’est ce qu’affirme le courriel publicitaire dont j’ai été victime non consentante. Liste des soutiens officiels sur le site de cette start-up, impressionnante.
Lisons la suite : « Au coeur des enjeux médicaux et économiques générés par les évolutions du monde de la santé, notre société développe des robots conversationnels accessibles à tous ! ». Jargon techno-commercial où ne manque qu’un détail. Le malade, le médecin se trouvant libéré de lui parler, la machine « reposant sur les SMS et le machine learning» comme ils le disent.


    Encore un peu d’efforts de la part des marchands d’illusion, et nos sociétés pourront se passer de ces empêcheurs de nous tromper en rond au nom de la santé que sont ces dinosaures encombrants de médecins.



François-Marie Michaut,

CO d’Exmed 28-29 novembre 2018

Et l'Algérie ? (Exmed)

    Cela fait pourtant six mois que se poursuit un gigantesque mouvement de contestation du peuple algérien. Et nous ne voyons rien, nous n’...