dimanche 23 juin 2019

La machine à soigner (LEM 1125)


                 Notice de présentation : 



  Après la fameuse machine à penser( LEM 1103 )  (dont la mise en service commence à porter ses fruits dans de nombreux pays), voici enfin la miraculeuse machine à soigner. (Toutes spécialités confondues). Malgré son coût élevé, c'est évidemment la solution idéale pour résoudre le déficit chronique de la SS. On en attend, par ailleurs, un bond en avant spectaculaire de l'espérance de vie dans nos pays développés.
   Si compétents que soient nos médecins, leur médecine reste humaine. Donc faillible. La nouvelle machine à soigner (photo jointe en exclusivité) ignore l'erreur. Entièrement automatique et connectée, elle ne peut donc se tromper, c'est mathématique : vous entrez les symptômes et, dans la minute, elle délivre le diagnostic . Finies, les évaluations hasardeuses, les conclusions approximatives. Vous vous allongez sur sa table et les soins les plus performants (assistés de scanners, IRM, radio, échographies dopplers, etc ) vont être couplés à des robots opérant automatiquement sans la moindre marge d'erreur à partir de données irréfutables.
   Malgré la complexité des multiples dispositifs, le simple appui sur le bouton traitement suffira à déclencher le processus analyse-soins qui se déroulera sans la moindre intervention humaine. Un haut parleur diffusera en boucle musique douce et extraits du serment d'Hippocrate. On pourra suivre sur des cadrans et écrans à cristaux liquides, les effets immédiats sur le patient. Soit, généralement, la guérison totale, soit (voir en partie inférieure) parfois une issue moins favorable. Dans cette dernière hypothèse, c'est que, par négligence,  vous auriez trop tardé à utiliser la machine. Et que votre cas était devenu irrémédiable.
Vive la machine à guérir et vive la nouvelle médecine ! A votre santé !

                        Jacques Grieu


P.S.   Sur demande, le caducée, en option seulement, peut être ajouté sur la façade (avec supplément).





Lettre d'Expression médicale


LEM n° 1125
 24 juin  2019

Médecine-fiction (Exmed)

   
Savoir pousser le bouchon dans le bon sens est une judicieuse méthode pour faire comprendre ce qui nous pend au nez si nous ne savons pas dire stop à des élucubrations dont le but, jamais avoué ouvertement, est de supprimer la faillibilité de l’être humain. Après la voiture sans chauffeur, la médecine sans médecin telle qu’est est vue par Jacques Grieu, lui-même ingénieur diplômé dans ses jeunes années. Voici la LEM 1125 : La machine à soigner. Tous droits réservés.


À noter que le professeur Jean-Paul Escande à qui a été emprunté l’Os Court final a été un des premiers soutiens du site Exmed. Lien LEM 181

François-Marie Michaut
24-25 juin 2019

Pour demeurer en forêt (Exmed)

  Comme pour rendre la justice comme Saint-Louis, Jacques Grieu ( c’est bien lui cette semaine ) avec la LEM 1133 ENCHAINEMENTS nous entra...