Rechercher dans ce blog

21 juin 2020

NEZ EN MOINS/AU PIF, LEM 1176


Si le nez le plus long n’est pas meilleur senteur,
La «vue de nez» est bien «unité de longueur».
Et même de largeur, de poids, de profondeur,
De distance ou de temps ou encor de hauteur.
Le pif est donc partout instrument de mesure
Et dans tous les domaines un étalon très sûr.
Jamais il n’a été cet «idiot du visage»
Où certains vétilleux voudraient le mettre en cage..

Juste évaluatrice en toutes dimensions,
Cette pifométrie est une institution.
Plus juste et plus précise sans ces mille unités,
Que les mesures «exactes» voudraient nous imposer.
Elle ignore le mètre ou le litre ou la tonne,
La seconde ou l’année ou l’âge qu’on vous donne.
Elle a ses gabarits qui sonnent aux oreilles
Bien mieux que décibels, microns ou leurs pareils.

Les grandes quantités, ce sont des «palanquées 
Des tapées, des flopées, ou bien des tripotées,
Bézef ou le paquet, monceau ou ribambelle».
On a «les avalanches, myriades et kyrielles
Quand ce n’est pas «le tas, l’orgie ou la nuée».
Chaque cas a sont mot, son terme approprié.
Car un pif qui sait voir en vaut cent qui se mouchent
Les jugements du nez ne sont pas «à la louche»!

Les «petites grandeurs» sont tout aussi variées
Bien senties, expressives et souvent imagées :
Entre «iota, pincée, on même fifrelin»,
On trouve le «pas lerche» autant que «petit grain»
Quelquefois «une larme, une goutte, un soupçon,
La pointe ou la lichette qui vaut un brinborion,
Un chouia, des poussières, des broutilles, un nuage,
Une goutte ou un doigt » adaptés à l’usage.

Mais le fin pifomètre jauge aussi les durées,
Que ce soit «certain temps, un bail, l’éternité,
Bout de temps, une paye ou encor une plombe,
Deux secondes ou trois ans» ne passent pas en trombe.
Sans montre ni chrono, horloge ou sablier
Le bon pifomètreur sait où et quand aller.
Aller à «toute pompe, berzingue ou bien vitesse,
A plein pot, dare-dare ou encor fond la caisse».

Cette pifométrie est donc bien rigoureuse,
Fort loin des «à-peu-près» des langues envieuses.
S’il est trop près des yeux pour qu’on puisse le voir,
Rendons justice au nez : il conte des histoires
Qui sont toutes en nuances et en subtilités,
Raillant les unités et leurs rigidités.
Et ne laissons pas dire aux vils lexicographes,
Qu’avec «un coup dans l’nez», le pif deviendrait paf…

                          Jacques Grieu

Os court :


« Quand la science rend service aux uns... ça retombe toujours sur le nez des autres. »  



Francis Blanche


Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1176   
22 juin 2020

Eloge de l'ordre de grandeur (Exmed)


   Intoxiqués chroniques que nous sommes par les chiffres de toute nature qui nous donnent l’illusion de l’indépassable précision des outils scientifiques, nous en oublions notre vécu quotidien à hauteur de cerveau humain.

   Jacques Grieu,  faisant un pied de nez à sa formation ancienne d’ingénieur, sait parfaitement nous faire sentir combien nous avons aussi besoin d’évaluations non chiffrées de tout ce qui nous entoure.

  Lisez NEZ EN MOINS AU PIF, la LEM 1176. 

 

Les soins de santé et la pratique médicale usent tellement, sans le dire, de la pifométrie. Tout rapprochement avec l’actualité covirale du moment , ici comme ailleurs, comme avec Cyrano de Bergerac, n’a rien de fortuit.


François-Marie Michaut 
 22-23 juin 2020

On dit un micron (Exmed)

             Cela ne viendrait pas à l’idée d’un locuteur de culture française, avec des cordes vocales associées,  de parler d’un microne p...