dimanche 8 juillet 2018

ÉNORMÉMENT (LEM 1075)


                      ÉNORMÉMENT
 

                    PEU ET BEAUCOUP
                       
   Jacques Grieu



                  

Beaucoup, pour l’étranger, est un mot fort curieux :
Il pense à un beau coup, un coup… miraculeux.
Pourtant, là, rien de vrai : il s’en faut de… beaucoup
Et il doit s’étonner qu’on lui fasse un tel coup.

Si demander combien ?  fait répondre beaucoup,
C’est peut-être bien peu, c’est là question de goût.
Beaucoup n’est pas précis ; pas plus que ne l’est peu.
Entre peu et beaucoup n’est souvent qu’un cheveu…

Quand on dit moult ou maint, est-ce plus que beaucoup ?
Ou c’est peut-être moins ; c’est un attrape-tout !
C’est là qu’on voit le chiffre arriver au secours :
Qu’ils soient peu ou beaucoup, c’est clair comme le jour.

Pourtant, beaucoup et peu sont souvent ennemis :
On fait beaucoup de bruit pour des succès… petits.
On voit beaucoup parler avec peu de savoir
Et beaucoup dépenser quand on a peu d’avoir…

Parfois très peu de mots disent beaucoup de choses ;
Souvent, beaucoup de mots font de mauvaises proses.
Parfois beaucoup savoir nous fait beaucoup douter ;
Souvent très peu de cause aura beaucoup d’effet…

Celui qui croit beaucoup, alors, beaucoup se trompe
Faute de réfléchir, ses erreurs le détrompent ;
Mais quand on pense peu, on se trompe beaucoup !
Faut-il penser beaucoup pour douter peu ou prou ?

On a bien peu de temps : vivre nous en prend trop ;
Et quand on n’en a plus, c’est pour le grand repos.
Une épitaphe n’est que quelque peu de vers,
Sur beaucoup de vrais vers qui nous rongent à travers…




Os Court : 
  «  Chaque homme sait une quantité prodigieuse de choses qu’il ignore qu’il sait.»
  Paul Valéry


LEM 1075 du 9 juillet 2018

Sur le site Exmed.org

Quantitatif (Exmed)

Quantitatif


   Fichue manie que nous avons que nous avons de compter et de calibrer chaque chose en espérant ainsi en avoir une meilleure connaissance. Heureusement les mots sont là, délicieusement malicieux quand on sait leur faire dire plusieurs choses à la fois. Autant le sens unique dans nos voies de circulation routières s’impose, autant il devient dangereux dans nos échanges quotidiens avec les autres. Comme avec nous-mêmes !

   Traducteurs automatiques, vous voilà largués.
Alors, pour le plaisir des neurones, une petite LEM n°1075 de Jacques Grieu : ÉNORMÉMENT PEU ET BEAUCOUP.

 François-Marie Michaut, CO d’Exmed  9-10 juillet  2018

Norvège (LEM 1137)

                   Norvège  
                           Cécile Bour
 Ciel et mer vers l'infini lanternent, La nue se noie dans l...