Rechercher dans ce blog

30 septembre 2016

Haut diplômés socialement éjectés CO Exmed

Haut diplômés socialement éjectés


Selon l’Institut national d’études démographiques , parmi ceux qui n’ont plus de domicile fixe, il y aurait dix pour cent de titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur. L’idée répandue selon laquelle le remède absolu à la paupérisation est un haut degré d’instruction vole en éclat. Qu’est-ce qui se passe pour que cette population jugée officiellement d’un niveau supérieur de performance intellectuelle soit ainsi éjectée de la vie sociale la plus ordinaire ? Qu’est-ce qui cloche tellement dans certains cerveaux performants pour qu’ils soient inaptes à la vie quotidienne ? Invoquer des pathologies mentales ou des addictions ne fait que botter en touche. Sous-entendu : c’est à vous les médecins de dépister et de traiter ces malades. Injonction implicite inacceptable : les soignants n’ont pas pour mission de réparer les dégâts causés par une société aussi destructrice de l’humain par le manque de réflexion que la nôtre.
F-M Michaut CO Exmed 30 sept-2 octobre 2016

NON-LIEU (LEM 1223)

Ici n’est pas le lieu de prêcher la morale Mais plutôt de jouer en citant les… annales. Le poète est un peintre et «sent» au lieu de «voir» ...