Rechercher dans ce blog

02 août 2020

AVANCEMENTS (LEM 1182)



Se tromper est permis. Si on le sait d’avance,
Alors c’est interdit et produit la méfiance.
Si l’avance est très saine, elle est souvent perfide : 
L’esprit trop avancé peut tomber dans le vide.

Remettre au lendemain ce que l’on devrait faire
En évitant l’avance, est chose salutaire.
Si j’ai beaucoup d’idées que les autres n’ont pas,
C’est qu’ils sont en retard , pas d’avance à mon cas.

À l’heure, au bureau, il y a déficience :
Le boss est en retard si vous êtes en avance,
Et arrive en avance où vous êtes en retard.
Et si l’on revenait à des heures standard ?

Sur leur temps, en avance, on voit de grands esprits,
Lancer des avancées qui chassent  les myopies.
Mais si la roue avance, au centre rien n’agit.
L’avance est relative à qui est averti.

La plume est cane blanche au poète avançant
Avec elle, il tâtonne à l’aveugle, en rimant.
Son lecteur, lui aussi, interprète et déduit
Et de l’avance prend sur la phrase qu’il lit.

Le pire des retards est celui que l’on prend
Quand on se croit « d’avance » et qu’on prend tout son temps.
Mieux vaut, dans la pagaille, avancer à coup sûr
Que piétiner dans l’ordre et percuter le mur.

Toujours plus on avance et plus on a de doutes ;
Si c’est écrit d’avance, alors, on n’y lit goutte !
De mourir, n’essayons, qu’au tout dernier moment :
Pas vingt ans en avance ainsi qu’on voit souvent.


Si on avance, on meurt, si on recule, on meurt.
Il faut donc qu’on avance ! Entre heurs et malheurs…
Mieux vaut dans notre monde, être dit « en retard »,
Que dans l’autre, en avance, arriver dare-dare.

                                         Jacques Grieu


Os court :

« Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l’un avance, l’autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche ! »  
 Raymond Devos



 
 Lettre d'Expression médicale
 
LEM n° 1182   3 août 2020
https://www.exmed.org/archives20/circu1182.html


Sous les masques (Exmed)

   Les mots. Pas toujours faciles à entendre tant leur sonorité est filtrée. Pas toujours évidents à comprendre tant nous manquent les mimiques et les mouvements des lèvres cachés par le tissu sensé bloquer la transmission massive du corona virus. Notre parole sociale, peur de l’autre potentiellement contagieux en plus, semble s’atrophier avec le port obligatoire du masque.

 

Deshumanisation à redouter ? Un simple remède accessible : des mots qui, non «twitables», sont concoctés pour ne pas rester au premier degré de leur signification.
 Voici, écrite avant la pandémie,  la LEM 1182 de Jacques Grieu AVANCEMENTS.


François-Marie Michaut
3-4 août 2020

CLOUDAGE (LEM 1234)

            À mon âge avancé qu’on me dit canonique, La clique des PC, des MAC, l’informatique, Entre bug et coupure et cent disparitions, H...