Rechercher dans ce blog

24 octobre 2019

Faire médecine (Exmed)

   
 Langage d’adolescents et de leurs parents au moment du choix d’un avenir professionnel. De façon moins concise, il est question de suivre le parcours intellectuel et technique long et complexe qu’imposent les études médicales. Il est à souligner que la seule action digne d’être retenue est celle de faire. Comme celle d’un maçon est de construire un bâtiment. L’être est passé à la trappe ; le médecin (ordinaire) est caché derrière la (prestigieuse) médecine.

    Le pari implicite de notre société est que le savoir accumulé, tant théorique que pratique, est nécessaire et suffisant pour qu’un être humain, en une dizaine d’années, se transforme obligatoirement en une personne voulant et sachant soigner ses semblables. Génération spontanée, l’explication n’est pas acceptable. 
 Être un médecin digne de ce nom, chacun le reconnait sans savoir l’expliquer, est d’une toute autre nature que d’avoir en poche sa thèse de doctorat d’Etat en médecine.

  Du «faire» à « l’être» demeure un cheminement personnel mystérieux.

François-Marie Michaut
25-27 octobre 2019

Décloner nos carabins
 (Exmed)

       Le Monde du 22 septembre 2020 ( Soazig Le Nevé ) met en titre de la réforme annoncée des études médicales un terrible : « Jusqu’ici,...