Rechercher dans ce blog

19 janvier 2020

Neutraliser les mots qui tuent (Exmed)

   Les effets destructeurs immédiats de nos petites machines à diffuser sans frontière et sans aucun filtre ce qui passe par nos têtes nous sautent à la figure. L’actualité nationale est devenue le haut parleur de ces appels à la haine.
  

   Les mots peuvent faire tuer, les mêmes mots utilisés autrement peuvent aider à vivre et à se sentir moins malheureux. Jacques Grieu, dans sa LEM 1154 au titre intrigant de FILLE À RETORDRE  FILE à FILLE en fait une lumineuse démonstration.


François-Marie Michaut,

20-21 janvier 2020

FILLE À RETORDRE - FILE à FILE (LEM 1154)


Si fins que soient les fils, il sont fort importants
Et tiennent dans nos vies des rôles éminents.
Quand de fil en aiguille, on cherche dans nos mots
On mêle fils et filles en curieux quiproquos.


On a les fils d’Ariane, et le fil barbelé,
Aussi le fil à plomb et le fil de l’épée,
Et le fil à la patte ou à couper le beurre
Et le fil de la vie coulant au fil des heures…


Si la fille du ciel est l’abeille affairée,
Les filles du printemps sont des fleurs parfumées...
Si les fils de la Vierge émanent d’araignées,
Garage en double file est faute sanctionnée.


Bien du fil à retordre entrave nos réformes
Qui, au fil des manifs, se scindent et se déforment.
La file des râleurs s’agite dans le vent
Mais ses faux objectifs sont cousus de fils blancs.


Le plus beau cerf-volant, au ciel a beau monter,
Il reste asservi au fil qui l’a créé….
C’est quand la vie ne tient qu’à un fil si fragile
Qu’on sent que sa pelote est un bien si utile.


Dans les rues de Bombay, la peur est parfois reine :
Des femmes y croise-t-on marchant en file indienne ?
De qui, la vieille fille, est-elle donc la veuve ?
Mais du célibataire, on en voit bien la preuve !


On peut bien renouer le fil qui est cassé,
Mais toujours, au milieu, un noeud sera resté.
La vérité, dit-on, est la fille du temps ;
Mais qui serait le père ? Est-ce celui qui ment ?


Dans ma tête, les filles, en mélangeant les fils,
Avec leurs digressions m’ont fait perdre le fil...
Mon fil rouge est rompu et sa trame dénouée,
Et c’est au fil de l’eau que voguent mes idées.


Pour calmer la tempête, il faut filer de l’huile ;
Il vaut mieux que j’arrête et rentre à domicile…
C’est la fille de l’air ma bonne solution;
Je coupe ici le fil de toute discussion !

                      Jacques Grieu
 

 

Os court :

«   Filles, voyez l’épi de blé : quand il est beau, il baisse le nez. »


Michel de Montaigne (1580)


Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1154   

20 janvier 2020
                                 

Décloner nos carabins
 (Exmed)

       Le Monde du 22 septembre 2020 ( Soazig Le Nevé ) met en titre de la réforme annoncée des études médicales un terrible : « Jusqu’ici,...