Rechercher dans ce blog

16 juillet 2020

Jouer avec la peur (Exmed)

   
Tous les jours, et de tous les côtés, le public est abreuvé de directives et de conseils par les responsables - ou s’autoproclamant tels- de l’état de santé de la population. Au nom du dramatiquement paternaliste principe de précaution à toutes les sauces, nous devons obéir aux injonctions médiatisées.

   Traditionnellement, en France, nous n’aimons pas marcher au même pas. Une seule solution pour ne pas contredire nos grands principes tricolores, et être accusés d’incompétence, actionner le levier de la peur. Les fameuses barrières, la multiplication anarchique des tests dont la signification n’est pas claire, la diffusion sans filtre d’échos scientifiques dissonants. Tout cela, le public ne peut pas en jauger la pertinence. Mais le résultat est immédiat : un climat général de peur, de méfiance, d’attente anxieuse, voir même de sidération dans la vie quotidienne.


   Si le Covid19, obligé de refaire son travail de colonisation des cellules humaines qu’il vient de rater ne nous a pas tous tués, notre psychisme à tous est déjà atteint par une émotion destructrice de toute vie : la peur. Pour cela ni vaccin ni médicament miracle ne sont envisageables. Sois ton propre médecin conseillait déjà Hippocrate.

François-Marie Michaut
17-19 juillet 2020

Malheureux carabins (Exmed)

  La réforme des processus de sélection universitaire des étudiants en matière de santé en France est un échec selon les intéressés eux-même...