Rechercher dans ce blog

07 juillet 2020

Ségur s'égare (Exmed)

    Constat brut : le Ségur de la santé est atteint d’hémiplégie. Ne s’occuper que des hôpitaux publics, aussi nécessaires et urgentes que soient les modifications majeures à apporter à la fonction publique hospitalière, est systémiquement indéfendable. Les structures de soin privées, les cabinets de médecine générale et les spécialistes de ville sont-ils destinés à périr dans une grandiose étatisation à venir ? 

 

    La formation de nos médecins, tous nos médecins publics comme privés, est-elle adaptée aux besoins de notre société actuelle ? Les relations avec les pouvoirs financiers s’agitant autour du pactole de «la santé» sont-elles claires et justes ? Oui, Ségur s’égare, parce que Ségur (pauvre contesse) se goure. En traitant les effets sans toucher à la cause.

   Une absence de pensée globale condamne toute action locale.


François-Marie Michaut 


8-9 juillet 2020

1 commentaire:

  1. En écho à ce propos de FMM : ---- - Les 'ismes' de la descente aux enfers de la médecine à la française ! Citons le courtermisme, l'hospitalocentrisme et le centralisme administratif. Il n'en fallait pas plus pour voir notre système de santé se ranger au rang le plus bas du tableau mondial. (malgré des praticiens hors-pairs)

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

BUT en BLANC
 ABUS (LEM 1227)

   Des revendicateurs, ce n’est pas la devise.         Au but, on a tous droit, quoi que certains nous disent. Souvent les tirs au but ne so...