Mondialisation idéologique rampante (Exmed)

  

Surprise en feuilletant le Bulletin de l’Ordre des médecins N°57 octobre/novembre 2018. Au très officiel code de déontologie faisant partie du Code de la santé publique en France, vient d’être fait un ajout dont personne n’a parlé. Rien moins que l’annexion de la déclaration de Genève élaborée depuis 1948 par l’Association médicale mondiale, révisée en 2017.

   Le début est grandiose. « En qualité de membre de la profession médicale, je prends l’engagement solennel de consacrer ma vie au service de l’humanité »  Bigre, on est rien moins que des sauveurs à vie et en exclusivité des habitants de cette planète en danger. Personne ne rigole dans l’assistance, l’auto dérision des blouses blanches n’existe pas ?

   La fin est un feu d’artifice remarquable de langage convenu. « Je fais ces promesses sur mon honneur, solennellement, librement ». La définition scientifique de l’honneur n’existe pas. Celle de la solennité non plus. Et encore moins la possibilité  de se soumettre librement à l’ordre qui nous est donné sous la contrainte.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  26-28 octobre 2018

Commentaires

CB a dit…
Très bien vu ! Excellente analyse..
Le côté sauveur d'humanité est en effet extrêmement pompeux et...ridicule. En fait, on fait ce qu'on peut, le moins mal possible, il faut avoir cette humilité là. On se la pète beaucoup en médecine, de tous temps d'ailleurs, un moderne Molière s'amuserait tout autant de nos jours.
Sauver des vies ? Oui, au cours d'une activité professionnelle cela arrive. Je les compte sur la moitié des doigts d'une main pour ma part, ces "sauvetages" !
CB

Posts les plus consultés de ce blog

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)