Rechercher dans ce blog

13 septembre 2020

ARRESTATIONS (LEM 1188)


On n’arrête jamais les arrêts du destin,
Disent, découragés, ceux qui le tentent en vain.
Faudrait-il habiter une maison d’arrêts,
Avoir un chien d’arrêt, pour mieux s’en délivrer ?

Le progrès est risqué, disent les gens timides :
Rien ne peut l’arrêter, disent les intrépides.
Hélas on voit souvent que tout seul, il s’arrête,
Et que ce beau progrès, alors, bat en retraite .

Arrêt-buffet n’est pas un ordre de jeûner,
Et la SNCF n’en est pas accusée.
Si la bande d’arrêt, évoque un gang nouveau,
Son rôle, cependant n’est que pour nos autos.

La Cour rend ses arrêts ? Mais ce n’est pas trop tôt !
Où les avait-elle eu ? Pas gagnés au loto !
Étaient-ils empruntés ? Dérobés ? Achetés ?
De les rendre si tard on devrait protester !

Ces arrêts de la Cour sont si longs à venir,
Que des arrêts… cardiaques ils font parfois subir…
Qu’est-ce qu’arrêt de mort, sinon arrêt de vie ?
Les arrêts de rigueur ne sont pas mieux lotis…

La terre, sans arrêt, continue de tourner :
Pour pouvoir en descendre, on devrait l’arrêter…
L’œuvre d’art, elle aussi, est un arrêt du temps :
Ô, temps, suspend ton vol … Puis repart, en boitant…

Le temps ne tourne pas d’une façon parfaite :
Ralenti samedi, le dimanche, il s’arrête.
S’arrêter, c’est tomber, surtout à bicyclette :
Et pourtant, le dimanche, au vélo, c’est la fête !

Le futur, lui non plus, ne s’arrête jamais ;
En passant au présent, à chaque heure, il renaît.
Le temps va-t-il plus vite en voulant l’arrêter ?
Il devrait s’arrêter pour nous laisser passer…

                       Jacques Grieu
         ________________________
 
 
  
Os court :

«  La plume est l’interprète de l’âme : ce que l’une pense, l’autre l’exprime.  »

Miguel de Cervantès (Don Quichotte)
 

 

Lettre d'Expression médicale
 
LEM n° 1188   14 septembre 2020



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Décloner nos carabins
 (Exmed)

       Le Monde du 22 septembre 2020 ( Soazig Le Nevé ) met en titre de la réforme annoncée des études médicales un terrible : « Jusqu’ici,...