jeudi 7 novembre 2019

Réforme des études médicales ?
 (Exmed)

   Le mardi 5 novembre 2019, le Journal Officiel de la République Française a publié une réforme des accès aux études médicales, dès 2020. C’était devenu nécessaire, personne, semble-t-il et c’est rare, n’en disconvient.
Admettons que les choses se passent aussi bien que l’ont prévu les promoteurs. Un peu d’optimisme ne nuit pas à la santé. Mais, on en fait quoi de ces carabins ?


   Formés par les mêmes enseignants patentés, ils seront appelés à suivre exactement le même cursus que leurs devanciers. Les mêmes insuffisances structurelles persisteront. Notamment l’absence  de la médecine générale et de la médecine relationnelle comme disciplines majeures devant servir de colonne vertébrale à tout exercice médical ou chirurgical de qualité, toutes spécialités confondues.

   Une médecine qui abandonne, parce qu’ils sont devenus obsolètes actuellement, les principes conduisant à l’hyperspécialisation mis en avant en 1958 par Robert Debré ferait preuve de réalisme.

    De quoi avons-nous besoin ? Des meilleurs médecins possible pour chacun de nous, quelques soient nos besoins : ce devrait être la seule pierre angulaire pour une vraie réforme à taille humaine.


François-Marie Michaut
8-10 novembre 2019

1 commentaire:

  1. Addendum à "Réforme des études médicales ?
    du 8 nov. 2019:

       Tant que n'est pas prise la décision de passer au peigne fin ce que veut dire en 2019 la connaissance médicale telle qu'elle a été accumulée partout au fil des époques, nous resterons hors sujet.
    Bien entendu, il y a la science, toutes les sciences qui sont utilisées. Comme les techniques, elles sont indispensables et précieuses. Nous payons cher leurs limites, les écologistes y veillent, et ce n'est pas fini.
       Mais rejeter de façon systématique comme insignifiant tout ce qui peut exister en dehors de la connaissance scientifique est un pari aux conséquences inconnaissables.
    Le temps de la guerre de religion entre les sciences et les autres formes de connaissance des traditions (dont les arts) est terminé.
      Impossible de ne marcher que sur un pied.

    FMM  

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Retour de manivelle du savoir
 (Exmed)

   Partant d’une observation directe de sa Normandie natale, Jacques Grieu nous livre sa symphonie « picturotextuelle » (*) sur un sujet qui...