jeudi 19 septembre 2019

Ne respirez plus ! (Exmed)


     Les anciens se souviennent avoir donné rituellement cet ordre en auscultant le thorax de leurs patients. Juste pour différencier un son d’origine cardiaque d’un autre produit par les poumons. Temps révolu de l’ère du stéthoscope que personne ne se donnait le droit d’utiliser à travers un vêtement  !


     La région parisienne vient de se doter d’un système d’enregistrement permanent du nombre de particules ultrafines polluant l’atmosphère. On se contentait auparavant des particules fines. Oui, nous allons en savoir plus, en attendant que les nanoparticules elles-mêmes, introduites partout, soient comptabilisées.

  

  Excellente nouvelle pour les hypochondriaques. Pour les autres, accablés par les inévitables alertes des hygiénistes pour notre bien que faire ? Si ce n’est de cesser de respirer.

François-Marie Michaut
20-22 septembre  2019

1 commentaire:

  1. Chic alors, pour les créateurs de nouvelles à vendre un peu faibles du côté de l'imaginaire.
    " Depuis hier, le taux parisien des particules ultrafines a augmenté de 17%. Limitez tous vos déplacements" Ca, ça va être vendeur et donner des idées à certains.
    Le syndrome d'hypersensibilité aux particules ultrafines va voir le jour, avec ses associations, ses experts, ses dévoués thérapeutes, ses consultations spécialisées ses détracteurs etc...
    Aucune mesure n'est neutre, aucun chiffre n'est sans conséquence. À moins que des études scientifiques concordantes contre multiples (double, c'est pas assez) aveugles prouve le contraire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Agonie des cabinets médicaux personnels (Exmed)

     L’Île-de-France, la région la plus riche en ressources de la nation, est touchée. Après avoir connu, comme dans les campagnes isolées, ...