Accéder au contenu principal

Livraisons (LEM 1063)

Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1063


sur Exmed.org http://www.exmed.org/archives18/circu1063.html
        16 avril 2018


                              Livraisons

                            

                                        Jacques Grieu

    


   
               

« L’homme est un livre où Dieu lui-même écrit »,
A dit Victor Hugo ; subtile théorie !
Mais alors, la préface, en est-il bien l’auteur ?
Et pour les ex-libris, Dieu le dessinateur ?
La naissance en serait l’incipit naturel,
Et la mort l’épilogue aux pages si cruelles ?
Car sa propre épitaphe, on ne peut pas la lire,
Sauf si, de son vivant, on a dit quoi écrire …

« Le livre est ma fenêtre ouverte sur le monde »
Prononça un poète à la muse profonde.
Pourtant, poèmes ou livres ont tous le même puits :
Les bons vieux dictionnaires où les mots sont enfouis.
Certains tels des élus, ne brillent qu’en leur titre.
On peut aimer un livre en un petit chapitre,
Ou bien pour sa reliure ou encor son papier,
Ou sa seule préface en détestant l’entier.

« Plutôt qu’un mauvais livre aimez mieux un bon mot »
A dit un humoriste en plaidant pro domo.
Tout le monde ne peut se nourrir d’incunables
Beaucoup préféreront la liseuse adaptable.
L’autobiographie serait d’autant plus noire,
Que ses pages en sont blanches où l’on décrit l’histoire ?
Certains livres se lisent en allant aux toilettes,
D’autres dans le salon ; faut-il une étiquette ?

« Le livre est compromis entre auteur et lecteur »
Sauf le livre de bord ou bien le livre d’heures ?
Le livre le meilleur dit ce qu’on sait déjà,
Mais le dire il sait mieux que les autres qu’on a.
Si parler comme un livre est un bel avantage,
Ce ramage parfois montre moins beau plumage.
La musique des phrases, allant de pages en pages,
Ne prouve pas toujours que la parole est sage.

« Une pièce sans livre est un corps sans son âme. »
Soutient un érudit qui trop haut le proclame.
Si vous jugez un livre, aussi bien il vous juge ;
Bien malin qui dira lequel est le transfuge.
Le livre a deux auteurs : celui qui le lira
Et celui qui l’écrit. Lequel le comprendra ?
Ce que veut le lecteur, n’est autre que SE lire,
Et je vous livre là ce que je crois sentir …




Os Court : 

«  Là où l’on brûle les livres, on finit par brûler les hommes. »
  Heinrich Heine (1797-1856)




Commentaires

Anonyme a dit…
Superbe cette idée qu'un écrit (livre, lettre ou article) a deux auteurs : celui qui a pris la peine d'écrire avec ses outils à lui et celui qui prend la peine d'essayer de comprendre avec ses moyens à lui.

Posts les plus consultés de ce blog

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Nous Trump t-on ? Le Président des USA a 71 ans. Son dernier bulletin de santé rendu public nous dit qu'il est en pleine forme selon l'hôpital militaire qui l'a examiné. Sur quels arguments ? Les organes de presse indiquent qu'il s'agit uniquement de son poids, de sa pression artérielle et de son taux de cholestérol sanguin.

Vous trouveriez crédible et fiable un tel bilan pour l'un quelconque de vos patients ou de vos proches ? Moi non plus.

 F-M Michaut (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)

Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1056 http://www.exmed.org/archives18/circu1056.html
      26 février 2018




    Permaculture et médecine

                                                    François-Marie Michaut
                          
     Pourquoi rapprocher la médecine et la permaculture, le petit dernier à la mode médiatique de l’agronomie ? Salon de l’agriculture à Paris  et discours présidentiel y incitent. Bon, d’accord,  les plantes cultivées et les animaux domestiques font partie, comme les hommes, du monde du vivant. Sans les uns, les autres ne peuvent pas exister. Et réciproquement aurait ajouté Pierre Dac. Pour ne pas remonter au déluge, nous avons une récente histoire commune. Celle des industries de guerre gigantesques qu’il a bien fallu recycler après les deux effroyables conflits mondiaux du XXème siècle. Les chars d’assaut sont devenus des tracteurs et engins agricoles, et les explosifs de l’industrie chimique ont fait le lit des engrais agricoles tout com…