Défense de chercher (Exmed)






Défense de chercher


 

   En matière de santé, l’administration du président Trump vient de prendre une décision bien indigeste ( Le Monde du 25 janvier 2018, Jared Diamond, professeur UCLA, Californie). Ordre a été donné au mondialement reconnu  et respecté CDC ( Centre de contrôle des maladies) de retirer de ses demandes de financement de recherche un certain nombre de mots. En voici un échantillon : vulnérable et droit.


  À chacun d’interpréter l’idéologie sous-jacente à ce genre d’interdiction. Du genre : cherchez plus, y a rien à voir. Le monde scientifique des USA  est vent debout contre ce qui ressemble fort à une censure pure et dure. Les autres têtes pensantes planétaires ne resteront pas inertes.


   Jusqu’où un grand pays, qui fut historiquement, bien avant nous, un des pionniers de la démocratie peut-il aller trop loin dans ses contradictions ?

François-Marie Michaut,

CO d’Exmed 26-28 janvier 2018

Commentaires

P. Daguet a dit…
Le choix de subventionner ou non des recherches dans le domaine bio-médical est habituel.
Chaque institution ( INSERM, CNRS, associations caritatives ) lance ses propres " appels à contribution " pour être en accord avec sa philosophie personnelle. C'est accepté par les chercheurs eux-mêmes.

Quand c'est le pouvoir politique qui balise le choix des thèmes de recherche on est sur le chemin d'une dictature.

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)