Un tiers en moins en quinze ans (Exmed)

 

 

Un tiers en moins en quinze ans



   Tel est le sort de nos oiseaux des champs en France comme en Europe. Source : Le Monde du 20 mars 2018.  Ne pas oublier que les insectes, les invertébrés et les microorganismes fabriquant l’humus subissent la même extermination. 

  La famine, ce vieux fléau que nous pensions disparu, nous menace. Si le système agricole actuel demeure inchangé, la biosphère dont l’humain est un des (redoutables) constituants est menacée de destruction dans bien peu de temps. 


  Acceptons-nous de nous laisser passivement suicider collectivement ?

François-Marie Michaut,

CO d’Exmed 20-21  mars 2018

Commentaires

Effet Mem a dit…
30% morts en 15 ans, si je compte bien ça nous conduit à une stérilisation totale de toutes nos terres cultivables nationales dans 45 ans.
Autrement dit en 2063 si nous ne sommes pas capables DÈS MAINTENANT de changer nos façons d'agir et de respecter enfin le vivant, la famine totale est là.
Et les grandes épidémies d'antan : la peste noire, le choléra, la lèpre, la variole et la tuberculose n'auront été, à côté, que de bien bénins bobos de l'humanité.
Si ça ne vaut pas la peine de se fendre d'un petit commentaire autour de soi, préparons Sapiens mes frères nos funérailles. Sans fleurs - y en aura plus - ni couronnes - y aura plus personne pour les faire ou les livrer.

Posts les plus consultés de ce blog

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)