Rechercher dans ce blog

16 mars 2021

Au nom des grands principes (Exmed)

     Coup de frein présidentiel sur les vaccins AstraZénéca. Sur quel argument au milieu des élucubrations comminatoires contradictoires des experts ? Le couteau suisse des autorités ne voulant pas endosser leur impossibilité de prendre un risque. Décision de principe grâce au sacro-saint principe de précaution. Au nom des grands principes, si bien chantés par Guy Béart, en l’occurence la défense prioritaire claironnée des plus vieux et des plus fragiles.
   Faute d’un système de décision fondé sur la réalité de l’évolution du monde, et non sur ce qu’en croient nos scientifiques enfermés dans leurs disciplines, il n’y a pas d’alternative en vue.

  La leçon est sévère, mais indispensable. La presse commence à le suggérer : F. Chedotal, Précautions en série, éditorial du 16 mars 2021 ( La Montagne).

François-Marie Michaut
17-18 mars 2021

1 commentaire:

  1. Vieil adage : en médecine, deux mots n'existent pas, jamais et toujours.

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Mots qui puent, mots qui tuent (LEM 1226)

   L’invention de l’imprimerie a été un des moteurs de la Renaissance en Europe. Les textes enfin sortis de la seule tradition orale ou des ...