Rechercher dans ce blog

28 janvier 2021

Le variant anglais ? (Exmed)

   Le grand méchant loup tétanise les esprits. SARS-Cov-2 fait son boulot avec ses armes à lui pour coloniser les cellules assurant son évolution. Alors, il se joue bien des frontières terrestres et ne cesse ses allées et retour entre les humains et les animaux sauvages ou domestiques accueillants. Cette gymnastique le contraint à modifier en permanence son génome dès que les cellules hôtes trouvent le moyen de le neutraliser. On oublie ces défenseurs silencieux et très actifs.

    Récit simplificateur ? Son seul objectif est d’ouvrir un peu les yeux de la foultitude ignorant les sciences du vivant autorisant une lecture systémique de la réalité. Alors, comme la grippe espagnole ne fut nommée ainsi que par la censure des militaires, le mutant anglais n’a rien de britannique.

    Il est vrai que VUI-202012/01 , c’est pas vendeur, Coco.



François-Marie Michaut

29-31 janvier 2021

1 commentaire:

  1. Les virus n'ont pas plus de nationalité que les nuages.
    Il y a un moment qu'on n'est plus face a un virus mais à un nuage de mutants

    Un virus ça mute sans arrêt même si toutes les mutations n'ont pas la même importance.

    Une mutation demande des siècles et même des millénaires sur les organismes vivants supérieurs et seulement quelques jours ou quelques semaines chez les virus.

    Il n'y a pas besoin d'un effet mutagene direct par un produit quelconque, pour qu'un virus mutant profite de la pression de selection en sa faveur et devienne dominant .

    Le plus méchant a toute les chances de devenir dominant en multipliant les formes symptomatiques donc les risques de contagion.

    Les vaccinations massives à l'aveuglette peuvent favoriser cette pression sélective.
    Et certains antiviraux ( tamiflu remdesivir)
    sont probablement directement mutagènes

    Observons attentivement ce qui se passe en Angleterre et en Israël, arrêtons de faire des tests qui ne servent à rien aujourd'hui si on ne se donne pas la peine de séquencer les virus qu'on trouve.

    Au risque de fâcher....faisons un peu comme Didier Raoult ( qui est loin de tout faire de travers....)

    Le seul reproche que je lui fais aujourd' hui est d'avoir accusé à tort Riri Fifi et Loulou de faire de la science alors qu' il s'agit en fait de Ribouldingue, Filochard et Croquignol...
    C'est paaaas bien d'accuser les gens à tort Didier, tu vas encore avoir des problèmes avec le CNOM.

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

NON-LIEU (LEM 1223)

Ici n’est pas le lieu de prêcher la morale Mais plutôt de jouer en citant les… annales. Le poète est un peintre et «sent» au lieu de «voir» ...