Rechercher dans ce blog

26 novembre 2020

Dégats collatéraux des temps covidiens (Exmed)

 
   Le temps des comptes des dégâts sur la santé des hommes entrainés par les dispositifs de défense collective contre le SRAS2-Cov a commencé à s’ouvrir. Trop tôt pour en tirer des conclusions solides, mais suffisant pour se poser une question aussi embarrassante que nécessaire pour dessiner le futur de nos façons de nous soigner.

   Qu’est-ce qui se sera révélé le plus nuisible à notre état de santé, sa dimension psychique incluse, bien entendu : le virus Corona lui-même ou les décisions que nous avons prises pour le combattre ? La vieille histoire de la balance avantages inconvénients qui a toujours guidé les esprits médicaux les plus pointus.


François-Marie Michaut

27-29 novembre 2020

1 commentaire:

  1. Les confinements aveugles incompréhensibles et la fausse protection des masques bidons créent les conditions idéales pour des rebonds épidémiques.

    Ils ne font que fracasser l'économie, jouer avec nos nerfs, insulter notre intelligence et être responsables de morts supplémentaires.
    DU Coronavirus
    AVEC le Coronavirus
    A CAUSE du Coronavirus

    Les tests aux Ct > 35
    " inventent " de faux malades et de faux contaminants (mais il faut pourtant continuer à tester durant les confinements avec des Ct raisonnables si on veut savoir ou on en est.)

    Un confinement aveugle bloque inutilement des malades et des contaminants imaginaires sans protéger qui que ce soit.

    Au total :Les mesures étatiques collectives erratiques incompréhensibles contre le coronavirus ne font que créer INUTILEMENT un chaos social économique sociétal et psychologique indescriptible,aux conséquences catastrophiques à court moyen et long terme.

    C'est ce qui finira par être démontré
    JF Huet, médecin

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

BUT en BLANC
 ABUS (LEM 1227)

   Des revendicateurs, ce n’est pas la devise.         Au but, on a tous droit, quoi que certains nous disent. Souvent les tirs au but ne so...