Rechercher dans ce blog

01 septembre 2020

Comme le Minitel
 (Exmed)


   Vous savez , ce triste écran donné aux usagers du téléphone en France pour remplacer les annuaires de papier et nous contraindre à gouter aux nouvelles technologies. « Médium interactif par numérisation d'information téléphonique », sur sa tombe on lit 1980 - 2012. 

   2020, avec le même principe de système centralisé se voulant totalement fermé aux intrusions toxiques, nous vivons l’épopée du Stopcovid. Outil de traçage du covid19 grâce à une application téléphonique. Vote favorable de nos députés dès le 2 juin 2020.

   Il y a eu en 3 mois 2,3 millions de téléchargements de l’application. Résultat pratique : 103 notifications.

   L’incapacité de penser  toute action en terme de système ouvert sur la complexité de la réalité, et non fermé sur lui-même pour en conserver le contrôle total, continue de nous couter très cher. En termes de confiance en nos élites,  l’addition pèse de plus en plus  lourd.

François-Marie Michaut
2-3 septembre

1 commentaire:

  1. Minitel et autres décisions "d'en haut"

    'l'enfer est pavé de bonnes intentions' dit l'aphorisme. Le minitel, l'application Stop Covid sont des exemples parlants des décisions prises par 'le-haut' sans concertation avec 'le-bas'. Ce 'centrisme' évoque les régimes dictatoriaux de certains pays sur la planète. Dans notre système médical elle évoquerait l'hospitalo- centrisme et ses dérives, comme nous l'avons vécu durant cette dernière épidémie virale. On peut lire ou relire le livre de Luc Perrino, 'Le Patient Zéro'
    R.Plumeau

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Mots qui puent, mots qui tuent (LEM 1226)

   L’invention de l’imprimerie a été un des moteurs de la Renaissance en Europe. Les textes enfin sortis de la seule tradition orale ou des ...