Rechercher dans ce blog

14 juillet 2020

La maladie de la haine (Exmed)

 
    Les neurosciences ne nous éclairent guère sur ce sentiment qui dégouline en abondance de tant de comportements. Les échanges numériques sans nom comme les manifestations de groupe en font un de leurs combustibles. La volonté de destruction de l’autre ouvre la voie à toute forme de violence.
     Quel type de détestation de soi-même peut conduire à une telle projection sur les autres ?

   La question ne serait que philosophique si elle ne gangrénait pas toutes nos possibilités de relation humaine de qualité. 
Hélas, ni pilule miracle, ni vaccin magique en vue. Juste une dose nécessaire et suffisante  de connaissance et de mémoire.

    Ce papier a été écrit juste après la conférence de presse du président Macron le 14 juillet 2020.

François-Marie Michaut
15-16 juillet 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Mots qui puent, mots qui tuent (LEM 1226)

   L’invention de l’imprimerie a été un des moteurs de la Renaissance en Europe. Les textes enfin sortis de la seule tradition orale ou des ...