Rechercher dans ce blog

mardi 25 février 2020

Information virale (Exmed)

   
Les chaumières en tremblent devant leurs écrans. Les responsables politiques, derrière leur empathie de façade face aux caméras, peuvent le bénir intérieurement ce coronavirus venu d’ailleurs. Enfin l’occasion de justifier son rôle de protection des populations contre de redoutables - selon la presse- dangers.
   Pour les uns, les nouvelles sont mauvaises et pour les autres, elles tombent du ciel. Pas si loin, le temps où les épidémies remplissait bien plus que d’habitude les églises.



   Mais notre bavarde virologie demeure bien muette sur la fonction que pourraient assurer les virus, comme les bactéries du microbiote, pour que fonctionnent en s’adaptant les cellules du règne vivant.


26-27 février 2020
François-Marie Michaut

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Je peux vous assurer que dans chacune des chaumières que je fréquente comme dans la mienne : personne ne tremble.
    Est-ce que tout le monde s'en f....? Peut-être pas exactement, mais le nombre de possibilités pour mourir est tellement vaste ! Les cancers sont vraiment là. Le chômage dévastateur et les pertes d'emploi sont vraiment là. Les accidents du travail n'ont rien de rare. Les suicides, et pas seulement des agriculteurs. Les féminicides et les enfants assassinés. Les accidents thérapeutiques ...

    Épidémie funeste ou pas, il est probable qu'elle tombe à pic pour remplir le bavardage des médias et faire écran de fumée.
    Comme un arbre qui déploierait en urgence son houppier pour cacher la forêt d'une violence sociale mortifère : retraites, hôpitaux, pénurie dans les pharmacies, grand âge, formation initiale,pertes d'emploi, chômage durable des trop jeunes et des trop vieux , désertification, disparition des services publics et du réseau médical, inondations, incendies, ...
    Sans compter l'international dont le pilotage ne rassure pas.

    Alors, le coronavirus ...

    Cordialement,
    Jacqueline DEMONTOUX |

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

VIRUS (LEM 1165)

                                                            
                         L’autre jour, dans ma rue, arpentée à grands pas, (Le ...