jeudi 11 juillet 2019

Voyage officinal (Exmed)

   
Étonnant voyage en arrière dans son arsenal thérapeutique pour un médecin qui a cessé d’exercer depuis des années.  Les rayons des pharmaciens exposent à la convoitise des clients force médicaments qui naguère nécessitaient une prescription médicale en bonne et due forme.
   L’assurance-maladie ne les remboursant plus, ils sont en vente libre. Leur  prix étant libres et les pharmaciens persuasifs vendeurs, le commerce de ces produits, tous plus prometteurs les uns que les autres, vantés dans des spots télévisés,  sont une excellente affaire pour toute la filière du médicament.

  
Pour les utilisateurs aussi ?
    Que c’est mal élevé que de poser de telles questions !


François-Marie Michaut

 12-14 juillet 2019

2 commentaires:

  1. bonjour et bravo! enfin une dénonciation de ces linéaires dans les pharmacies.Pour ma part, je leur attribuerai le titre de professionnel de santé lorsque disparaîtront les empilements honteux d'ibuprofène ou autres. En attendant (longtemps ...)je les considère comme des commerçants peu soucieux de la santé de leurs "clients"

    RépondreSupprimer
  2. Ah, je ne suis pas le seul vieux grincheux de service !
    Je n'ai pas fait mention du nombre de diagnostics à l'emporte-pièce sur un seul symptôme allégué effectué par des gens en blouse blanche vendant/vantant des produits des juteux "linéaires". La passivité des destinataires et leur empressement à passer à la caisse sans discussion de la note bien plus salée que les fameux produits homéopathiques encore remboursés par la sécu.
    Nous payons très cher notre inculture crasse générale de ce qui touche à notre corps. Ça, tout le monde s'en moque bien !

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Retour de manivelle du savoir
 (Exmed)

   Partant d’une observation directe de sa Normandie natale, Jacques Grieu nous livre sa symphonie « picturotextuelle » (*) sur un sujet qui...