mardi 9 avril 2019

Poker viral ? (Exmed)

   
Les médecins savent depuis des années que les virus grippaux ont plus d’un tour dans leur sac. Ils ont le chic pour muter afin de mieux remplir leur fonction en fonction des obstacles qu’ils rencontrent. C’est à nous les humains de trouver une stratégie vaccinale préventive. Chaque année, six mois avant la période où le risque grippal en Occident est la plus forte, c’est l’Organisation Mondiale de la Santé ( branche de l’ONU) qui indique quelles  souches ont le plus de probabilité de causer une épidémie.

    Organisme politique, ou autorité scientifique reconnue, l’OMS ? Quels sont les critères qui déterminent un tel choix. L’industrie pharmaceutique, pour qui c’est une affaire très rentable, utilise les 6 mois suivants pour fabriquer un nouveau vaccin, avec le succès clinique discutable que nous constatons.

François-Marie Michaut
Exmed  10-11 avril 2019

1 commentaire:

  1. La cuisine des experts de la grippe au sein de l'OMS est mystérieuse en effet.
    Quel algorithme miracle permet à ces messieurs de lire dans le marc de café de l'avenir des mutations du capricieux virus grippal ? C'est secret ? Aucune autorité scientifique ne demande des explications et des preuves ?
    Facile de fustiger l'obscurantisme des "remontés contre les vaccinations", mais insuffisant en 2019.
    Opinion contre opinion, pas bien scientifique tout ça !

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Ce qui tient avec (LEM 1129)

              Feuillets de Systémique Médicale (7 )                                                                                      ...