Rechercher dans ce blog

06 juin 2018

Caméras sécurisantes ?
 (Exmed)

Caméras sécurisantes ?



   Violences dans les services hospitaliers d’urgence,  avec la publicité médiatique, la tolérance des soignants exposés s’effondre. Les responsables administratifs répondent par un dispositif purement technique : l’installation de nouveaux systèmes de télésurveillance.

    Comme si l’oeil de la camera pouvait avoir un effet calmant quand la tension pychologique est devenue telle que survient un passage à l’acte.


    Si on disait la vérité. Si on se la disait à soi, si on en parlait dans les écoles, si on ne racontait plus d’histoires dans les formations. L’hôpital, quelle que soient les bonnes volontés, et elles sont multiples, est un milieu violent. Violence des accidents, violences des souffrances, violence des maladies explosant des vies, des couples et des familles, violence des examens et des interventions, violence des contraintes, violence de ce qui est compris des paroles comme des silences de ceux dont on attend le salut.

    Et le tout avec la présence constante de la peur suprême : celle de la mort. La sienne et celle des siens.



François-Marie Michaut,

CO d’Exmed  6-7 juin 2018

2 commentaires:

  1. Toujours la précipitation vers des solutions techniques pour des problèmes spécifiquement humains.
    Pourquoi pas des réponses humaines à des problèmes techniques ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonne question.
    Le culte quasi religieux de la supériorité de la technoscience sur toutes les activités humaines nous contraint à passer l'humain à la trappe des falbalas des anciens siècles.
    Plus que jamais lire et relire La route du temps de Philippe Guillemant et de son "parc de la pensée".

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Mots qui puent, mots qui tuent (LEM 1226)

   L’invention de l’imprimerie a été un des moteurs de la Renaissance en Europe. Les textes enfin sortis de la seule tradition orale ou des ...