Accéder au contenu principal

Faire le mai (Exmed)

Faire le mai



   Surprise un matin de 1er  mai. Le tout jeune généraliste que j’étais découvre sur la place de l’église du village, où je venais d’ouvrir mon cabinet, un bric à brac de vieux objets, ferrailles, engins agricoles, carcasses de voitures. Enquête faite, les jeunes du pays durant la nuit avaient « fait le mai». Coutume rurale ancienne pour débarrasser au printemps la  communauté de ce qui n’avait plus d’usage. 


    Finalement, les anciens de la terre n’avaient pas tort. Au lieu d’offrir un brin de muguet ( plante toxique), faire l’effort chaque année de se débarrasser des choses matérielles et intellectuelles qui encombrent inutilement notre environnement professionnel et personnel serait un exercice libérateur. Écologie de l’esprit, pour paraphraser le livre phare de Grégory Bateson en 1972.

 François-Marie Michaut,

CO d’Exmed 27 avril - 1er mai  2018

Commentaires

Anonyme a dit…
Que devient au fil du temps le bric à brac des connaissances médicales de chaque médecin ?
Combien de fois dans une vie professionnelle un praticien est amené à modifier les habitudes acquises au cours de sa formation ?
Autrement dit , nous avons peut-être, nous aussi, de faire notre mai. Rien à voir avec un remake de mai 68 dont les carabins (j'en étais) se sont royalement moqué...

Posts les plus consultés de ce blog

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Nous Trump t-on ? Le Président des USA a 71 ans. Son dernier bulletin de santé rendu public nous dit qu'il est en pleine forme selon l'hôpital militaire qui l'a examiné. Sur quels arguments ? Les organes de presse indiquent qu'il s'agit uniquement de son poids, de sa pression artérielle et de son taux de cholestérol sanguin.

Vous trouveriez crédible et fiable un tel bilan pour l'un quelconque de vos patients ou de vos proches ? Moi non plus.

 F-M Michaut (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)

Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1056 http://www.exmed.org/archives18/circu1056.html
      26 février 2018




    Permaculture et médecine

                                                    François-Marie Michaut
                          
     Pourquoi rapprocher la médecine et la permaculture, le petit dernier à la mode médiatique de l’agronomie ? Salon de l’agriculture à Paris  et discours présidentiel y incitent. Bon, d’accord,  les plantes cultivées et les animaux domestiques font partie, comme les hommes, du monde du vivant. Sans les uns, les autres ne peuvent pas exister. Et réciproquement aurait ajouté Pierre Dac. Pour ne pas remonter au déluge, nous avons une récente histoire commune. Celle des industries de guerre gigantesques qu’il a bien fallu recycler après les deux effroyables conflits mondiaux du XXème siècle. Les chars d’assaut sont devenus des tracteurs et engins agricoles, et les explosifs de l’industrie chimique ont fait le lit des engrais agricoles tout com…