lundi 19 février 2018

Corydrane, in memoriam

     JO, tous dopés ?

Le doute est bien présent. Mais attention à la mémoire courte.
Qui se souvient du corydrane qui fut en vente libre en pharmacie jusqu'en 1970 ? Un mélange aspirine et amphétamine. Puissant stimulant intellectuel dont abusèrent ouvertement dans les années 1950-1960 des célébrités comme Sartre ou Duras ?
J'ai été stupéfait de constater autour de moi à Paris à cette époque le nombre de candidats à l'Internat le plus prestigieux utilisant largement ce dopant. En pleine connaissance des risques ! Avec, à la clé, un nombre important d'états dépressifs majeurs secondaires... au succès. Silence de la profession médicale, explications fumeuses des psychiatres. Combien de fous de travail ont laissé leur peau à ce jeu dangereux ?

Alors en 2018, la compétition intellectuelle est-elle moins parasitée par les stimulants du système nerveux central circulant partout ?

F-M Michaut  19 février 2018

Aucun commentaire:

Transmettre (Exmed)

    Parole à Edgar Morin, sociologue français. Les propos de quelqu’un de 98 ans, ancien résistant s’il vous plait, qui n’a jamais cessé de ...