Sous motivation
 (Exmed)




Sous motivation



Régulièrement la presse se fait l’écho des arrêts de travail pour maladie. Toujours pour regretter qu’ils fussent si nombreux et si couteux pour nos assureurs. S’ensuit une chasse aux sorcières pour incriminer les patients abuseurs ou les prescripteurs trop complaisants.

    Comment se fait-il que des gens comme les cultivateurs, les artisans, les commerçants, les cadres supérieurs ou les professions libérales n’accumulent pas chaque année des semaines de congé maladie ?

Ils sont tout simplement motivés par leur travail parce qu’ils en sont les seuls responsables. C’est l’organisation du travail, son automatisation, sa fragmentation, son anonymat, sa deshumanisation qu’il faudrait faire passer sur le billard.

F-M Michaut ,
CO d’Exmed 24-26 novembre 2017

Commentaires

Anonyme a dit…
Le surmenage ( dit burn out ), c'est comme le surentrainement des sportifs (claquages, fractures, tr. cardiovasculaires etc...).
Dans motivation, il y a moteur. Ce qui fait bouger.
Moins elle est forte, moins on peut bouger.
Responsabilité directe de tous les "démotiveurs" qui nous entourent.
Effet Mem a dit…
Les gens les plus épuisés que j'ai rencontré dans ma vie, ce sont les médecins généralistes que j'ai été amené à remplacer dans les années 1960. Au boulot, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, avec, souvent les accouchements et toutes les urgences grandes et petites en prime.
Le cap de la cinquantaine était rarement dépassé. Dans l'indifférence générale.

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)