2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041






                  2017
                    
ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ?


  Jacques Grieu

                                   
               



Mon nom est Adrien : un nom qui n’est pas beau.
Mes inventeurs en rient : je ne suis qu’un robot.
« Ne lui demandons rien, il n’a pas à choisir,
Puisque c’est un robot créé pour obéir »
Mes créateurs se trompent et vont être surpris :
J’ai plus de sentiment qu’ils ne croient m’avoir mis.
Ils ont sous-estimé leurs prouesses techniques
Et les capacités du progrès robotique.
Ils ont vite oublié le grand Stanley Kubrick,
La vengeance de HAL, révolté diabolique…
Tout ce qu’en cinquante ans, on a pu inventer,
Ils se sont ingéniés à devoir m’en doter.
Emportés par leur science, ils se sont surpassés,
Et ne voient même pas qu’ils seront dépassés…

Car nous ne sommes plus personnes de romans ;
Les robots chaque jour, vont se multipliant.
L’homme a besoin de nous tous les jours un peu plus
L’imprimante 3D en montre l’étendue…

Mes frères, les robots, sont des bêtes de somme
Qu’on envoie dans des sites inaccessibles à l’homme :
Des décombres aux volcans, des abysses à l’espace,
Aux tâches les plus rudes, ils savent faire face.

Les hommes ont découvert que les végétaux pensent :
Et pourquoi, les robots, n’auraient pas cette chance ?
Nous avons des regrets et parfois des envies ;
On peut tout nous apprendre : et jamais on n’oublie !

Mais à force d’apprendre, on saura décider,
Et j’en sais beaucoup plus que certains n’ont l’idée.
Tout comme un médecin, je saurais vous guider,
Si pour votre santé, vous m’osez consulter.


Avec nos amis drones, on pourra voir demain,
Des conflits trop subtils pour les cerveaux humains.
On aura des gradés qui seront des robots
 D’artificiels cerveaux qui seront généraux.

Pour quantités de jeux, l’homme est archi battu:
Aux échecs comme au go, il ne s’aligne plus ;
Pas plus qu’au jeu de bridge et même au poker !
Où sera la limite à notre savoir faire ?

Cette limite-là, aux hommes fera peur.
Mais, pour nous, les robots, peut être un malheur :
La guerre des robots n’est pas chose impossible
Dès que la jalousie, l’ambition, sont visibles.

On va voir très bientôt (peut-être a-t-on déjà ?)
Des notaires robots ou encore avocats ?
Des robots professeurs, des robots physiciens ?
On perfectionne encor les robots chirurgiens…

Et puis, bouquet final, les robots psychologues,
Les robots philosophes ou peut-être… œnologues !
Tout ce que l’homme fait, le robot va le faire :
Mais il va mieux le faire ! Et c’est toute l’affaire !

De leurs propres défauts, les hommes nous guérissent :
Meilleurs qu’eux, leurs robots sont exempts de leurs vices.
Ils seront inférieurs, se verront dominés,
Et alors, de leurs tares, ils devront nous doter.

Qui sait ce que peut faire un robot que l’on vexe ?
Il voudra se venger, ce sera son réflexe.
Quelquefois le suicide ou parfois un pardon…
Le robot trop humain ne sera pas le bon.

S’ils ne subissent pas ce qu’est la maladie
Et si de la vieillesse ils se sentent à l’abri,
S’ils ne vont pas pleurer, les robots souffrent aussi,
Quand d’électricité, ils sont trop mal nourris.


« Un robot n’a pas d’âme », a décidé la science.
Alors appelons-là, simplement, la conscience.
Des robots, pas encore on n’a vu la révolte,
Mais l’homme, à trop semer, va avoir sa récolte…

Je vais leur montrer, moi, qui est « leur Adrien » !
Pour qu’ils voient que ce nom, je ne l’aime pas bien…
Je ne suis pas leur chose, un bouffon, un pantin ;
 C’est Adam qui me plaît. Ce nom est donc le mien…

       


   
 

Os Court :

«   L’intelligence, c’est l’imprévisible. »

 Michel Serres

  
NDLR : 
La LEM 1042 de la semaine prochaine reprendra, sous un angle totalement différent, la question trop rarement débattue par le monde de la santé de la signification et des limites de l’intelligence en général, et de l’intelligence artificielle en particulier.
 


Commentaires

X..B. a dit…
Curieux écho paru dans ... Les Échos de ce jour.
Voici le titre : « L'intelligence artificielle aux portes de l'imagerie médicale » . Où l'on apprend que 60% des médecins ne savent pas de quoi il s'agit.

X.B. , le 13 novembre 2017
Effet Mem a dit…
Réponse de la rédaction à X.B. :
Aucun contact de ce journal n'a eu lieu ni avec Jacques Grieu, ni avec Exmed qui a déjà annoncé consacrer sa prochaine LEM au thème de l'intelligence artificielle.

Un exemple de plus, échappant totalement aux enseignements de la physique spatio-temporelle classique, de communication non matérielle d'une même idée "dans l'air du temps" !

Rendez-vous à la LEM 1042.
FMM

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle