Expression (LEM 1026)

Lettre d'Expression médicale



LEM n° 1026 
http://www.exmed.org/archives17/circu1026.html
    31 juillet 2017

                           
              

                                Expression

                                  
               

                               Docteur François-Marie Michaut
  

       
 Bien que ne marchant depuis longtemps sous aucune bannière collective, je suis bien obligé d’admettre qu’il y a quelque chose d’inédit dans les prises de parole du président Macron. Peu importe ici les thèmes abordés et la valeur politique intrinsèque des orientations présidentielles. Qui est vraiment l’auteur des déclarations est secondaire. L’essentiel est ce « je ne sais quoi», difficilement analysable, qui passe à travers le langage verbal et gestuel de cet homme. Rien à voir avec les recettes de tentative de séduction, donc de manipulation, que vendent si bien les professionnels patentés de la communication.

Expression - sans la moindre surprise tant ma monomanie est flagrante- est le mot qui s’impose à moi. Voilà qui mérite une petite  dissection. La pression est là. Comme la pression artérielle est le résultat mesurable du moteur cardiaque. Retenons qu’il y a là une énergie, cette étrange force qui fait que les choses ne restent pas immobiles, mais cherchent à aller dans une certaine direction. Un traitement qualifié d’énergique parle aux oreilles médicales.

Vous me direz que nombreux sont les mots qui utilisent le même suffixe. L’impression est bien plus que la géniale invention de l’imprimerie. Sans cesse ce ressenti purement émotionnel d’une réalité interfère avec ce que nous croyons percevoir autour de nous. Ou en nous.
La suppression tranche dans le vif. Ce qui est ne doit plus être. Et pas de discussion dans les rangs.
Quant à la dépression, aussi souvent invoquée dans le parler de chaque jour, que mystérieuse dans sa genèse, elle nous interroge. Qu’est-ce que c’est que cette pression (1) défaillante qui nous est indispensable pour pouvoir fonctionner, comme le montrent les symptômes bien connus des médecins qui apparaissent quand elle n’est plus là.

Il se passe donc quelque chose qui est étranger au cadre dominant de la pensée matérialiste. Aussi génant que soit pour beaucoup ce constat, il est aussi inconfortable que bien réel.

Juste une petite pirouette pour terminer ce papier. Une simple formule de politesse, parfaitement compassée dans notre encore nouveau troisième millénaire.

Chers lecteurs, d’avoir eu la patiente courtoisie de me lire jusqu’ici, veuillez recevoir l’expression de ma considération distinguée (2).

  
 Notes :
(1) La notion d’élan vital mise en avant par Henri Bergson au siècle dernier dans le champ de la philosophie est peut-être à remettre au goût du jour.
(2) La distinction de cette considération m’a toujours parue orgueilleusement ampoulée. Suis-je le seul ?



Os Court :

 «   Des preuves, des preuves... Eh bien, qu’est-ce que ça prouve ?»  
 Alphonse Karr



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Sans instructeurs, pas d'instruction (CO Exmed)