Dope, dope, dope CO d'Exmed


Dope, dope, dope

Charger ses athlètes de glaner le plus de breloques possible pour la plus grande gloire de leur pays fut un grand objectif des pays de l’Est avant la chute du mur de Berlin. Qu’ils fussent pour cela chargés comme des mulets n’a guère ému les chantres des vertus olympiques. Mais le système très généralisé d’utiliser tous les dopants, en s’efforçant toujours d’avoir un tour d’avance sur les organismes de contrôle, serait toujours aussi vivace. Pauvres jeunes gens qui ont été, sont et seront les seuls dindons de cette sinistre farce !
Mais n’y a-t-il que les performances sportives qui sont concernées ? Peut-être verrons-nous un de ces jours des contrôles anti-dopage du vainqueur de nos élections présidentielles, législatives ou municipales, des gens du spectacle, des arts et des lettres ? Et qui sait, pendant que nous y sommes, des chirurgiens en salle d’opération et des brillants lauréats du concours de l’internat ( épreuve nationale classante, dans le sabir technocratique du moment) ?
La tyrannie culturelle de la performance, comme but ultime de nos activités humaines, ne fonctionne pourtant que parce que acceptons de nous prosterner servilement devant elle. L’aurait-on complètement oublié ?


F-M Michaut CO d'Exmed 13-16 mai 2016

Posts les plus consultés de ce blog

Placebo, faille béante
 LEM 964

TES complétement fou CO Exmed

Etudiants disparus CO Exmed