Suivre par e-mail

mercredi 28 septembre 2016

Enseignants déclassés

Enseignants déclassés


Le journal Le Monde du 27 septembre 2016 titre ainsi « Comment le système éducatif français aggrave les inégalités sociales». Réquisitoire implacable pour une situation indigne d’un pays comme le nôtre, dont voici les détails.   

Il est stupéfiant, en ces temps où tous les professionnels mettent l’accent sur la nécessité impérieuse de la formation tout au long de l'activité que le corps enseignant en charge des adolescents soit le seul à échapper à ce recyclage organisé.


Mais, au fait, ceux qui enseignent  toute leur vie aux étudiants la médecine ont-ils la moindre obligation statutaire de ne pas rester figés sur ce qu’ils ont appris lors de leurs lointaines études ? Quand les connaissances et les techniques sont en pleine évolution, cela dépasse de loin, pour les malades comme pour les étudiants, toutes les considérations déontologiques.
Curieux pays quand même que celui où les statuts les plus prestigieux vous figent si naturellement en... statues. Au mépris intolérable de toute autre considération d’intérêt général.

F-M Michaut CO 28-29 septembre 2016 www.exmed.org

lundi 26 septembre 2016

J'ai enseigné " Le Fait Religieux" LEM 982



                            

                       J’ai enseigné le « Fait Religieux »   
                     
                             Dominique Ramarlah


     De septembre 2003 à juin 2006, j’ai animé un « Atelier Philo » fortement teinté de « Fait Religieux » auprès des élèves de la classe de quatrième et de troisième dans un collège privé catholique à La Réunion.

   J’ai vécu cette formidable expérience dans le cadre d’un bénévolat car mes filles ne voulaient plus assister aux séances de catéchisme. Notons qu’aucun établissement ne peut forcer les catholiques d’y assister, et encore moins d’y participer les protestants (dont les témoins de Jéhovah) et les musulmans de cet établissement.

  Au lieu de laisser traîner les collégiens dans la cour, j’ai proposé au directeur de les prendre une heure par semaine. Ce dernier était enchanté d’avoir un « surveillant » ne coûtant rien et c’est ainsi que j’ai pu vivre dans la réalité le rêve formulé par deux personnalités.

- Régis Debray : il a été en février 2002 l’instigateur de l’enseignement du Fait religieux . Lien : http://www.education.gouv.fr/cid2025/l-enseignement-du-fait-religieux-dans-l-ecole-laique.html)

- Jacques Salomé : qui « rêve… qu’un jour la communication puisse être enseignée à l’école comme une matière reconnue à part entière ». Lien  (http://www.j-salome.com/01-info/biographie.php)

   N’ayant pas fait l’IUFM ( Institut Universitaire de Formation des Maîtres)  je suis parti de rien ou plutôt de TOUT : de mon coeur... pour improviser. Un petit mot sur mon intérêt personnel. Cette période coïncidait avec mes débuts de recherche sur toutes les religions, lors de mon projet sur la rédaction du livre sur la « Croyance des Bara ». Lien  (https://sites.google.com/site/barademadagascar/programmes-de-recherche)

Voici comment j’ai procédé.

- J’ai fait un sondage auprès des adolescents pour savoir les sujets qui les intéressent.
- Je leur ai demandé de préparer une petite présentation (afin d’éviter les sujets polémiques ou provocateurs) de telle manière que le sujet qu’on retiendra pour la prochaine séance sera cadré  à l’avance par eux-mêmes. Et pas par un adulte voulant imposer ses choix.
- Je n’étais alors qu’un simple « modérateur » de leur riche débat où la notion de « Civisme » restait le fil conducteur en fonction de l’actualité. C’était, en vérité, assez mouvementé car après le 11 sept 2001, il était déjà beaucoup question d’Islam.

   Si bien que j’étais obligé de m’informer alors que je ne disposais pas d’internet. Il me fallait donc tout faire à l’encyclopédie ! Et grâce à ce travail, c’est ainsi que j’ai découvert toutes les sensibilités de l’Islam car les jeunes musulmans de ma classe se montraient particulièrement participatifs.

 Il y a un ou deux ans, une de mes filles à croisé un camarade de classe qui avait lui aussi participé à ces ateliers philo/faits religieux. Ce jeune homme (25 ans actuellement) lui a dit qu’il a gardé un « excellent souvenir des cours de ton papa ».

 Autrement dit, pour moi : mission accomplie ! Effectivement, mon  fil conducteur à l’époque était : « Tant qu’il y un seul élève qui participe (c’est-à-dire qui s’exprime) , cela vaut le coup de continuer ». D’ailleurs j’invitais ceux qui, inévitablement, se montraient « dissipés »  :

- soit à ne plus venir, puisque ce n’était pas obligatoire
- soit à rester à leur place et en profiter pour réviser une autre matière.

   A ma grande surprise, même ceux qui avaient leur nez plongé dans leur cahier ou leur… téléphone portable, réagissaient sur certains items et n’hésitaient pas à lever le bras avant de prendre la parole et partager leur avis, ou tout simplement émettre une critique.

  Ainsi, j’ai eu l’occasion de mieux comprendre les adolescents (donc, au passage, mes enfants) et de m’enrichir à leur contact.

 J’ai encore toutes les archives de cette période de ma vie car j’avais envisagé de suivre le cursus des « Sciences de l’éducation » à l’université pendant cette très longue période de chômage où aucun laboratoire d’analyses médicales ne voulait m’embaucher. Mais ça, c’est une autre histoire.


 

 Os Court :

 «   Le débat religieux n’est plus entre religions, mais entre ceux qui croient que croire a une valeur, et les autres.»

         Paul Valéry

 

Lettre d'Expression médicale
LEM n° 982 
http://www.exmed.org/archives16/circu982.html
   26 septembre 2016

Lui a osé le faire

Lui a osé le faire LEM 982


J’ai proposé ici même le 21 septembre 2016 un texte en faveur d’une Connaissance des religions. Voici, en écho, l’expérience pratique menée auprès de jeunes par Dominique Ramarlah, biologiste médical, fils et petit-fils de médecin malgache, set fidèle collaborateur d’Exmed. lien http://www.exmed.org/archives12/circu745.html
Un témoignage rare, précieux, humain et d’une remarquable modestie : ne boudons pas notre plaisir avec la LEM 982 J’ai enseigné « le Fait Religieux». www.exmed.org/archives16/circu982.html

F-M Michaut CO Exmed 26-27 septembre 2016

vendredi 23 septembre 2016

Insanité de la santé CO d'Exmed

Insanité de la santé


Les brigueurs du trône élyséen s’en donnent à coeur joie dans la surenchère des promesses. Calculez le nombre de fois où le mot santé est utilisé. Promettre aux électeurs quelque chose comme une meilleure santé est une escroquerie intellectuelle pure et dure.

La santé, aucun professionnel sérieux n’est capable de dire exactement ce que c’est. Ce n’est en tout cas ni un état stable, ni une marchandise, ni, surtout le résultat mathématique d’une stratégie établie derrière des écrans.


Santé est un mot si dangereux que son usage mécanique en fait, merci la langue française, une insanité.


F-M Michaut CO  d'Exmed 23-25 septembre 2016

mardi 20 septembre 2016

Connaissance des religions CO d'Exmed

Connaissance des religions


Éric-Emmanuel Schmitt , agrégé de philosophie et écrivain renommé, propose ( France-Info du 20 septembre 2016) de rendre obligatoire pour tous les élèves du primaire et du secondaire un enseignement sur les grandes religions. Apprendre comme des matières aussi importantes que toutes les autres ce que Christianisme, Islam, Judaïsme, Boudhisme  et Athéisme nous enseignent sur leur vision de l’Univers et de l’homme. Excellente idée pour couper sous le pied l’ignorance totale de beaucoup de jeunes qui constitue le terreau idéal pour recruter des extrémistes si dangereux.
Une seule question. Pourquoi limiter cette étude du religieux aux plus jeunes ?  Sommes nous certains que nos héritages culturels issus des grandes religions n’ont plus rien à apporter aux manques béants de nos connaissances scientifiques ? Voilà qui concerne bigrement tous ceux qui font leur métier de soigner les autres. Tous les autres, sans discrimination aucune.

Bien entendu, aucune contradiction avec « Le temps du post religions »  évoqué ici.  Lien : http://www.exmed.org/archives16/circu974.html


F-M Michaut CO 21-22 septembre 2016

lundi 19 septembre 2016

JOUJOUE SOUS LE JOUG Lem 981

Lettre d'Expression médicale
LEM n° 981
 sur Exmed  http://www.exmed.org/archives16/circu981.html
   19 septembre 2016

                            

                       JOUJOUE
                      
                    SOUS LE JOUG  

                     
                             Jacques Grieu



Dieu ne joue pas aux dés, c’est Einstein qui l’a dit.
Alors, à quoi joue-t-il pour éviter l’ennui ?
Peut-être avec le temps ? À voir tourner la terre ?
Le temps se joue de nous, le temps reste un mystère…

Sous le joug de la chance, on subit le hasard ;
Ce joug est un fardeau qui nous tue tôt ou tard.
Certains jougs sont pourtant choisis, délibérés,
Et le joug du mariage en est l’exemple clé.

La gifle épouse bien la forme de la joue,
Mais la colore en rouge et fait faire la moue.
Quand on tend la joue gauche, on joue avec le feu :
Si joue droite est frappée, main fait… ce qu’elle veut !

Celui qui joue, il perd ; et c’est mathématique.
Mais quand on ne joue pas, et là, ça se complique,
On ne peut pas gagner : même pas de suspense !
Cent pour cent des gagnants auront tenté leur chance…

On ne joue pas sa vie comme on joue au flipper
Où la partie gratuite est la fin qu’on espère.
Les hommes, dans leurs vies, ne jouent qu’un petit rôle :
Le hasard les commande et le diable contrôle !

Ce dont on joue le mieux sert à tenter sa chance :
L’abus de fausses notes apporte la sentence.
On joue sans le savoir à la roulette russe ;
Si le chargeur est plein, c’est pour le terminus…




 

 Os Court :

 «   Le hasard n’est que la mesure de notre ignorance.»

       
Alfred Capus (1858-1922)


Si par hasard LEM 981


« Si par hasard, su l’pont des Arts ... » chantait si bien Georges Brassens. Le si bien nommé vainqueur du dragon nous prenant dans ses bras pour donner du sens à nos vies.
Dans la LEM 981 notre fidèle barde exmédien nous entraine joyeusement. Ne boudons pas ce bon moment dans la lourdeur du climat actuel : Jacques Grieu JOUJOUE SOUS LE JOUG .
F-M Michaut CO 19-20 septembre 2016 www.exmed.org