lundi 25 mars 2019

La grande ronde des systèmes 
 (LEM 1112)

                              

                                                               
                                                        François-Marie Michaut


                                        Feuillets de Systémique Médicale (6)

                                                                                                  
    Fantastique histoire que celle de la fabrication de l’organe roi de notre espèce dotée de parole et de conscience. Le cerveau.Tout commence très tôt  du côté du mésoderme dans l’ambryogenèse (1) d’Homo Sapiens pour se terminer ( chez lui uniquement ) anatomiquement et fonctionnellement très tard : aux alentours de la 13 ème année d’âge (2).  Le vécu de chacun, qu’il soit ou non mémorisé comme l’ont démontré les psychanalystes avec la mise à jour de l’inconscient, laisse à chaque instant de vie ses traces, ce que des géologues diraient ses sédiments. Que faisons-nous de ce matériel mental tellement hétéroclite qu’il échappe à tout classement selon les règles logiques habituelles ? Les anciens parlaient, en en vantant hautement les mérites, de l’expérience. Les plus jeunes en rient.

                                                À chacun son récit

  L’hypothèse retenue ici demeure, sans surprise pour les lecteurs habituels, qu’un regard systémique s’impose. Systémique veut dire, faut-il le répéter au risque de lasser, concentrer son attention sur la façon dont les événements s’enchainent les uns les autres, et non polariser toute son attention à déterminer la  ou les cause(s) de chacun de ces évènements même si cela va à l’encontre de notre conditionnement scolaire (3). Le résidu accumulé se traduit dans notre façon toute personnelle de prendre conscience de notre réalité et de celle de tout ce qui nous entoure, de près comme de loin, de compréhensible comme d’inaccessible à notre perception directe. Toute expérience de vie, heureuse comme malheureuse, est vécue et enregistrée de façon différente par chaque sujet : il n’y a ni norme, ni règle, rien n’est standardisable ni prévisible. Boris Cyrulnik, psychiatre, a donné un nom (4) au phénomène psychologique qui permet de rebondir à qui est concerné. : la résilience. L’indication dynamique est précieuse, personne ne reste neutre. Chacun se construit. Comment ? En construisant son propre récit. De sa vie, tout médecin l’a observé en consultation, mais aussi de la réalité dans laquelle il a la conscience de vivre. Du fait de sa formation,  le soignant est en droit de penser que son devoir est de diagnostiquer si ce qu’il entend est conforme ou non à ce qui lui a été appris comme normal ou pathologique. Avec la tentation jugée thérapeutique de convaincre la personne en face qu’elle doit modifier son ressenti. La même croyance, car elle n’a rien de scientifique, conduit la parole médicale à tout faire pour convaincre ses interlocuteurs de sa supériorité absolue. Sur le modèle des clergés de toutes les institutions religieuses : dire le bien, dire le mal.

   Comment s’étonner alors de l’échec de ce que nous nommons sans modestie : la prévention ? Peu importe que son grand récit hautement diffusé par les médias, plonge ses racines dans les références scientifiques les plus objectives. Il se heurte à chacun de nos récits personnels bien ancrés.

                                  Foire d’empoigne ou… ordre des choses

    C’est bien joli de repérer l’existence des multiples systèmes déjà connus, ou encore ignorés, qui constituent notre réalité, mais comment s’orienter dans ce mouvement brownien (5) de notre connaissance et de nos ignorances ? Ces systèmes constitueraient-ils les éléments fonctionnels de systèmes plus vastes, comme la pensée écologique nous contraint déjà de le faire au niveau de notre planète Terre ?  Y aurait-il, la physique fondamentale tourne autour depuis des années sans succès, un système des systèmes ? Il conviendrait même de prendre le risque intellectuel de lui octroyer la lettre majuscule et le singulier qui s’impose : le Système.

  Si ce genre d’investigation peut sembler de quelque intérêt à des esprits curieux, nous pouvons poursuivre ultérieurement ici ce voyage de l’esprit. Sans rien à vendre ni rien à tenter d’imposer au bout. Il faut le préciser, en ces temps résolument «  marchands ». L’état général, douloureux pour beaucoup, de confusion des esprits donne un sens, si ce n’est pas une urgence, à une démarche de ce type.


FMM 25 mars 2019

  Notes

(1)  Le stade de neurulation survient entre 3 et 4 semaines après la fécondation. Source

(2)  L’organisation scolaire actuelle ne tient aucun compte de cette réalité scientifique. A noter à cet âge pubertaire la tradition juive  de la Bar Mitzva  , la circoncision musulmane rituelle et la circoncision pratiquée avant l’islamisation dans la tradition africaine.

(3) L’enseignement académique de l’histoire en est une bonne illustration. Par exemple avec des chapitres comme les causes de la Révolution française, ou de la première guerre mondiale.

(4)  Donner un nom à ce qu’ils observent est une préoccupation constante des praticiens. Cela porte le nom prestigieux de diagnostic.  Ils construisent ainsi au fil du temps leur propre récit, avec son jargon particulier.

(5)
Le mouvement brownien, ou processus de Wiener, est une description mathématique du mouvement aléatoire d'une « grosse » particule immergée dans un fluide et qui n'est soumise à aucune autre interaction que des chocs avec les « petites » molécules du fluide environnant.


Os court ;
«   Avoir un système borne son horizon : n’en avoir pas est impossible. Le mieux est d’en posséder plusieurs.» 
 Raymond Queneau (1903-1976)

 

Lettre d'Expression médicale

LEM n° 1112
   

http://www.exmed.org/archives19/circu1112.html

     25 mars 2019    

dimanche 24 mars 2019

Ça tient ensemble (Exmed)

  Telle est la traduction libre de l’origine du mot système. Crier systémique, systémique, systémique en sautant comme un cabri, pour paraphraser Charles de Gaulle évoquant l’Europe, n’est pas suffisant.
  Il faut se mettre les mains dans le cambouis sans craindre de les tacher. La LEM 1112 La grande ronde des systèmes attend votre lecture critique.

François-Marie Michaut
Exmed 25-26 mars 2019

jeudi 21 mars 2019

Impatriation culturelle (Exmed)

    Les replis communautaires de populations venant habiter la France, comme tous les pays jugés attactifs, sont une réalité quotidienne. Les cabinets médicaux comme les hôpitaux, tout autant que les classes scolaires et les lieux publics en subissent l’influence, les traditions se heurtant volontiers à nos usages nationaux. Tensions, aigreurs, climat général de méfiance et de rejets des « autres» ne favorisent pas notre état de santé, qui que nous soyons. Les rêves anciens d’assimilation se sont évanouis, les vieux démons racistes s’étalent au grand jour.
Nous partageons le même air à respirer, nous sommes dans le même bain économique de la consommation.

    Alors où est le manque qui fait que la machine collective se grippe ? Nous oublions simplement que, au delà de tout ce qui est matériel, chacun est le porteur de son propre bagage culturel dont il/elle a pour mission de faire connaitre la richesse pour que les autres puissent librement s’en enrichir.
Utopique ? Pas plus que ne le fut en France il y a moins d’un siècle l’abolition de la peine de mort ou la liberté d’avorter.
   Une patrie culturelle à construire à partir de ce que chacun apporte, beau chantier collectif, non ?

François-Marie Michaut 
Exmed 22-24 mars 2019

mardi 19 mars 2019

Transmettre (Exmed)


    Parole à Edgar Morin, sociologue français. Les propos de quelqu’un de 98 ans, ancien résistant s’il vous plait, qui n’a jamais cessé de penser et d’enseigner ne peuvent pas être pris comme des élucubrations séniles. Ainsi, dans La Montagne du  18 mars 2019, il déplore notre «régression intellectuelle et éthique». Le chantre de «la pensée complexe» se désole de ne pas être entendu.

   Nous vivons dans une « communauté de destin terrestre dont on devrait prendre conscience aujourd’hui».  La tradition biblique hébraïque dont sa famille est issue ne dit rien d’autre à ceux qui veulent bien la regarder d’un point de vue systémique. Danger mortel de tous les petits et grands repliements sur son seul territoire personnel, impasse de toutes les violences et extrémismes au goût du moment : on ne pouvait pas l’exprimer plus sobrement.

     Merci à vous, votre expression nous fait du bien.
.
François-Marie Michaut
Exmed 20-21 mars 2019

dimanche 17 mars 2019

COURBURES (LEM 1111)

                COURBURES 
                              

                   Jacques Grieu

La couleur est ma muse et inspire mes formes :
Pour en faire un mélange, il n'y a pas de normes.
En liberté totale on colorie ses rêves,
Mais pour les dessiner, il faut penser sans trève...

Le cercle en quadrature est bien réalité ;
L’arrondi reste flou et se change en bombé.
L’angle droit bien tracé, n’est pas toujours carré
Et devient vite aigu dès que pinceau tourné…

Quand je voudrais des droites, il me vient des courbures
Et quand je veux des ronds,  je ne fais que droitures.
O, contours ajustés, dessins où je m’embourbe,
Pourquoi tant transpirer à produire ces courbes !

 La vie est une droite ? Il n'est rien de plus faux :
Ses sinuosités se tordent en anneaux.
Ma tête les veut courbes en spirales parfaites :
Mais ma main les redresse et n’en fait qu’à sa tête !

Ces courbures étourdissent avec tous leurs réseaux !
Alors, je mets les pouces et pose mes pinceaux.
Il est temps d'arrêter, de signer mon tableau :
J’ai trop de courbatures et tire le rideau.


 Jacques Grieu


Os court ;
« La chance d’avoir du talent ne suffit pas : il faut encore le talent d’avoir de la chance. » 
 Hector Berlioz


  Lettre d'Expression médicale  LEM n° 1111
   

Sur le site Exmed


      18 mars 2019  

Des vers et une toile (Exmed)

     
Il fallait oser avec un public supposé s’intéresser plus aux histoires de santé qu’aux productions artistiques. Introduire par un poème en guise de discours de la méthode le cheminement qui a conduit à la production de sa toile non figurative puis la montrer, c’est ce que fait Jacques Grieu avec la LEM 1111 « COURBURES» . 



     Rien n’empêche un lecteur curieux de noter sur une échelle de 1 à 7 le bénéfice personnel qu’il tire de cet inhabituel doublé créatif.
Bonne découverte.



François-Marie Michaut
Exmed 18-19 mars 2019

jeudi 14 mars 2019

Femmes au pouvoir (Exmed)

   Je l’ignorais avant de lire le Courrier International du 16 novembre 2018. Voici la liste des pays où des femmes exercent la direction politique de leur nation. Royaume-Uni, Islande, Allemagne, Norvège, Estonie, Lituanie, Roumanie, Serbie, Taïwan, Iles Marshall, Croatie, Malte, La Barbade, Trinité et Tobago, Ethiopie, Namibie, Népal, Bangladesh, Birmanie, Nouvelle-Zélande et Singapour.

  Comment ne pas  voir dans cette féminisation de 21 pays une évolution fondamentale encore jamais connue ?
 Garder quand même en tête qu’avec les 197 pays reconnus par l’ONU, cela ne concerne encore que 10,6% de la population du monde.
   La «machocratie» demeure vivace chez Homo Sapiens.


François-Marie Michaut 
Exmed 15-17 mars 2019

La grande ronde des systèmes 
 (LEM 1112)

                              

                                                               
                                            ...