Rechercher dans ce blog

01 août 2021

CLOUDAGE (LEM 1234)

           
À mon âge avancé qu’on me dit canonique,
La clique des PC, des MAC, l’informatique,
Entre bug et coupure et cent disparitions,
Hante mes courtes nuits de sombres obsessions.
Mais une solution, soudain venue du ciel,
Est venue remédier à ma peur continuelle.

Plus d’arnaques et d’hackers, destructions et oublis,
Le miracle est bien là, le « cloud » change ma vie.
Même si je ne sais où se trouve son nid,
Il calme mes angoisses et rassure mes nuits.
Garage de mes œuvres, tanière à poésie,
Bien au chaud, tout là-haut, il sauve mes écrits.

Une adresse égarée ? Rendez-vous oublié ?
Vos photos disparues ? Un texte incomplet ?
Une panne, une erreur ? Ne soyez plus anxieux :
Le cloud, toujours le cloud, est là, sûr et sérieux.
Il faut « clouder », vous dis-je ! Cloudons les yeux fermés !
Quand tout sera « cloudé », nous serons tous sauvés !

C’est un « nuage », dit-on, très haut en altitude,
Veillant sur notre « ouaibe » en toute quiètude.
Serait-ce un cumulus, un sirius, un stratus ?
Toutes les météos là-dessus font… chorus
Pour garder le silence et mieux cacher l’objet.
Même les astronomes ignorent le sujet !

Ce mutisme est bizarre et pourrait sembler louche
A de mauvais esprits faisant la fine bouche.
Si chacun, comme moi, y stocke autant de choses,
Le cloud doit être un monstre, un réservoir grandiose !
S’il demeure invisible, est-il près de la lune ?
Avec des hommes verts du côté de Neptune ?

Je n’ai donc plus besoin de mes clefs USB
Que j’égare partout ou que je fais tomber.
Ainsi le « cloudement » est bien LA solution,
L’habile panacée, la géniale invention.
Il faut savoir clouder, clouder avec ardeur :
C’est en cloudant sans fin qu’on devient bon cloudeur.

Le cloudage est donc bien des octets le gardien,
Et c’est dans ce nuage où dormiront les miens.
Tous les réseaux sociaux n’ont qu’à bien se tenir,
Et de leurs fakenews ne pourront plus sévir.
Cloudons, cloudons ensemble et cloudons vers les cieux ;
C’est en cloudant, nous tous, que le monde ira mieux !

                                 Jacques Grieu
    
   

 

Os court :
« À la saint Cloud, la lampe au clou. »
Dicton


 Lettre d'Expression médicale
 
LEM n° 1234  1er août 2021   


                
                               

1 commentaire:

  1. Quel nuage (cloud en anglais) que ce machin à entreposer nos productions virtuelles ! Sans risque de piratage, est-il dit.
    Où est le temps où s'envoyer en l'air était compris de tout le monde ? C'est du numérique maintenant qu'il faut rêver ?
    Merci Jacques Grieu de cette lucide bouffée d'air.

    RépondreSupprimer

Enregistrer ici votre commentaire personnel. Merci.

Affrontement passifiable (Exmed)

     Jadis, la notion d’incommunicabilité entre les êtres humains fut très à la mode chez les intellectuels d’après-guerre. La pandémie numé...