lundi 31 décembre 2018

Voeux, illusoires ou productifs (LEM 1100)

                                

                               Le passage à une nouvelle année du calendrier occidental sacrifie toujours à la cérémonie des voeux. Tradition dont on peut rire, ou même s’irriter pour son hypocrisie  à visée manipulatoire.  Peut-être a-t-on oublié l’origine religieuse immémoriale de cette sorte de marché. « Chère Divinité, si tu me donnes la guérison, un enfant, la victoire l’argent (etc) je te fais telle offrande» . Ou dans une optique préventive, un cadeau pour que tu interviennes sur ce qui va arriver. Il y a derrière cela la conviction (1) que le futur ne survient pas tout seul, qu’il est déterminé, ou au moins infléchi, par une énergie qui nous est bien supérieure, pauvres et fragiles mortels que nous savons être. Le destin (fatum des gréco-romains, la providence des chrétiens.
Il suffit pour en avoir la preuve de visiter la moindre église de campagne et de regarder les petites plaques murales portant l’inscription Ex voto (2). Le rouleau compresseur de la rationalité scientifique aurait pourtant dû faire évoluer notre perception du réel,  notre  monde n’obeissant qu’aux lois de la physique (3) et de la cosmologie. 

    Dame Médecine, toute de blanc vêtue, pourtant remarquable et fidèle élève du temple des sciences et des techniques, nous envoie un message complémentaire. Nos confrères américains, tout comme leurs collaborateurs, n’hésitent pas à déclarer utiliser régulièrement la prière personnelle ou partagée comme moyen thérapeutique. Des travaux de recherche scientifique sur cette pratique sont régulièrement effectués sans permettre de conclusion définitive. Dans la pratique quotidienne, la croyance que peut avoir un chirurgien ou un médecin sur la valeur de son traitement est ressentie par son patient comme un élément important de sa guérison. Une certaine façon de faire comprendre un sincère « vous allez franchir ce mauvais pas» fait partie de la fonction soignante du médecin, en dehors et au delà de tout ce qui est du domaine de la pharmacologie ou de la technique opératoire. Le fameux effet placebo montre encore ici le bout de son nez facétieux. Une force agissante que  la logique rationaliste ne peut pas saisir.

  Nous voici bien écartelés entre nos antiques traditions (4) et le catéchisme de la rationalité scientifique classique. Du côté des spiritualités religieuses  la mise en avant de la prière -sorte de voeu-  comme levier capable d’influencer le cours des choses et de l’autre la mécanique implacable de la causalité linéaire de la matière elle-même. Il nous faut à nouveau nous tourner du côté de la science et interroger la notion en apparence strictement psychologique d’intention. Oublions que les bonnes (intentions) pavent l’enfer, ou qu’il n’y a que cela qui compte, comme disent nos proverbes. 

  Retour obligatoire pour moi au travail de physique fondamentale de Philippe Guillemant : La Route du temps présenté ici Ouvrir page  159 et suivantes. Chapître XI « Le dépôt de l’intention» .  Extrait : « Puisqu’il est admis  que le hasard pourrait transporter un sens corrélé avec nos intentions, une nouvelle conception de l’être humain et de son univers physique peut commencer à  émerger, nous libérant du paradigme déterministe pseudo-scientifique dans lequel nous sommes plongés depuis plusieurs siècles.»
   Et bien voilà, nos voeux, et pas seulement  ceux de nouvel an ou de prompt rétablissement, peuvent être infiniment productifs de ce dont nous avons besoin pour mieux ou moins mal vivre. À une condition cependant. Qu’ils soient authentiques et non destinés à nous tromper. Autrement dit, en termes non médicaux, qu’ils viennent du coeur.  S’ils proviennent d’un calcul d’interêt, gare à leur toxicité, la manipulation des foules  est une force destructrice puissante.

____________________

Notes :


(1) Il n’est pas interdit d’imaginer qu’elle s’est fondée, dans toutes les cultures connues, à la suite de longues observations de phénomènes évoluant d’eux-mêmes  de façon inhabituelle. Comme le déclenchement ou la fin d’une épidémie, d’une famine ou d’une sécheresse.


(2) Les églises des ports maritimes exposent, sous la même appelation , des maquettes de bateau offertes et fabriquées par des équipages ayant été sauvés d’un naufrage.


(3) Si on ne tient pas compte de la physique quantique, pourtant bientôt... centenaire, et de ce qui va être dit plus bas ( qui prend en compte cette dimension de l’infiniment petit comme de l’infiniment grand).


(4) Carl Gustav Jung nous a mis sur la piste - jamais démentie - d’un inconscient collectif  peuplé d’archétypes  dirigeant chacun de nous sans en avoir conscience.
                   

   François-Marie Michaut


Os court :

« La tradition veut que je renouvelle mes voeux : Bonne Année ! »
      
Rondro H. Rakotobe ( Madagascar)

 Lettre d'Expression médicale


LEM n° 1100 sur le site Exmed
      31 décembre 2018

Les intentions méritent notre attention (Exmed)

     Juste aller regarder ce qu’il peut bien y avoir derrière la tradition de l’échanges de voeux pour le premier jour de chaque année. Le parti pris habituel ici de passer à la moulinette systémique tout ce qui nous entoure nous y invite.

Finalement la LEM 1100 Voeux, illusoires ou constructifs risque bien d’ouvrir une fenêtre surprenante sur la dimension non pas irrationnelle mais scientifique des voeux.
Dans cette hypothèse, voyez-vous  quelque inconvénient à ce que, visiteurs de ce site, nous nous souhaitions mutuellement une bonne année 2019 ?

Juste à titre d’information, en date du 30 décembre, le site Exmed a reçu 108469 visites en 2018 et  a enregistré que 441695 pages ont été consultées.

François-Marie Michaut
31 déc - 2 janvier 2019

Impatriation culturelle (Exmed)

    Les replis communautaires de populations venant habiter la France, comme tous les pays jugés attactifs, sont une réalité quotidienne. Le...