jeudi 27 septembre 2018

Nerf honteux
 (Exmed)

   Ainsi l’anatomie qualifie-t-elle, en le distinguant, s’il vous plait, en interne et externe, le système nerveux des organes sexuels féminin et masculin. Cette histoire de honte liée à des fonctions on ne peut plus nécessaires à la perennité de notre espèce a été tempérée avec une savante latinitude. On parle alors de nerf pudendal. Le pudendum  (ça sent la pudeur et tout plaisir est banni)) signifiant l’appareil sexuel.
   

     Bien encombrant en 2018, cet héritage culturel venu du christianisme. L’église catholique qui a imposé le célibat des religieux des deux sexes en même temps que le mariage, autour l’an mille, est en position intenable. La révélation publique du non respect - pour rester modéré - de l’abstinence des clercs pose une question.
Une règle non suivable doit-elle être maintenue ?
À moins de décréter que le créateur nous a doté d’organes dont certaines créatures n’ont  pas le droit de se servir. L’existence d’une règle qui peut favoriser la dissimulation des comportements sexuels les plus pathologiques est-elle moralement et théologiquement défendable ?

  

Si honte il peut y avoir dans cette histoire, elle ne peut être que dans le maintien obstiné d’une hiérarchie dotée d’un pouvoir spirituel planétaire dans un silence total.



François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   28-30 septembre 2018

COURBURES (LEM 1111)

                 COURBURES 
                               
                   Jacques Grieu La couleur est ma muse et inspire mes fo...