mercredi 29 août 2018

Académie pontificale des sciences
 (Exmed)

Académie pontificale des sciences



   Le pape François vient de se faire remarquer, dans le contexte médiatique sulfureux de scandales sexuels récurrents impliquant des prêtres de l’Église catholique. Faute de pouvoir aborder de front la question de la pertinence spirituelle fondamentale en 2018 de l’interdiction de relations sexuelles pour les membres du clergé, il a botté en touche en impliquant et les parents et les médecins.

   Si des enfants montrent des «orientations homosexuelles», ils doivent être confiés à des psychiatres. Pour être soignés ? Il s’agirait donc d’une maladie.  Jadis confinée au sein du chapitre des perversions sexuelles, forme de maladie mentale, cette vision des choses est réfutée depuis plusieurs dizaines d’années par la communauté psychiatrique toute entière. Soigner une maladie qui n’est pas une maladie : diaboliquement difficile. À quand une application numérique pour déterminer si les séminaristes sont indemnes de toute «orientation» de leur sexualité pouvant poser problème ?
Pourquoi une telle ignorance  du Souverain Pontife ? Il existe pourtant au sein du Vatican une Académie pontificale des sciences. Voici son site : http://www.pas.va/content/accademia/en.html

  Et là, surprise, pas la moindre mention de la psychiatrie, ni de la médecine générale. La génétique, la chirurgie, les neurosciences, la biologie moléculaire, la biochimie trônent sans partage.


   Voyons-nous sombrer une multinationale qui a exercé son pouvoir spirituel et temporel sur toute la planète depuis 2 millénaires ?

François-Marie Michaut,

CO d’Exmed   29-30 août  2018

Impatriation culturelle (Exmed)

    Les replis communautaires de populations venant habiter la France, comme tous les pays jugés attactifs, sont une réalité quotidienne. Le...