La fleur au stylo (Exmed)

    
Utiliser des mots, qu’ils soient banaux, hypertechniques ou artistiques ne les délivre jamais d’une charge symbolique  issue d’un héritage lointain dont nous avons oublié jusqu’à l’existence mais ressentons l’influence. Vous savez, cette dimension symbolique qu’aucun algoritme ne peut prendre en compte, ce qui fait qu’elle échappera toujours à cette « intelligence artificielle»  issue de nos machines numériques. Symboles, priez pour nous, les pauvres cerveaux humains.


Travaux pratiques fleuris, voici la LEM 1088 signée Jacques Grieu : FLORAISONS EFFLORESCENCES.


François-Marie Michaut,
CO d’Exmed  8-9 octobre 2018

Commentaires

Anonyme a dit…
Utiliser des mots comme ...'"Intelligence artificielle", voiture intelligente, réfrigérateur intelligent, ...

Pauvres cerveaux humains pas toujours très intelligents et pour autant pas substituables à des machines.
Effet Mem a dit…
Donner le qualificatif d'intelligent à n'importe quel produit pour mieux le vendre n'est qu'une manipulation langagière de camelot.
Cela me rappelle mes jeunes années où j'étais fasciné par la dénomination de l'espionnage britannique qualifié mystérieusement d'Intelligence service.
Serait-il stupide que ceux qui manipulent correctement la langue française puisse diffuser le message que le mot intelligence veut dire la capacité de faire un lien entre deux choses de nature différente ? Ce qu'aucune machine ne peut faire : elle ne peut qu'obéir aux instructions de son concepteur bien humain. Par exemple les stupéfiants robots chirurgiens ou les prosaïques tondeuses à gazon.

Posts les plus consultés de ce blog

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)