Cahier des charges (Exmed)

Cahier des charges


   La fin programmée du numerus clausus des études de médecine implique une remise à jour de la formation médicale. Elle s’est constituée depuis 1789 par couches successives s’empilant en fonction de l’évolution des connaissances et des mentalités. Pourquoi ne pas prendre l’exemple de l’armée américaine devant s’équiper d’urgence  après son entrée dans la seconde guerre mondiale ? Besoin d’un véhicule léger de reconnaissance pour intervenir sur tous les continents.
    Un cahier des charges a été établi. En gros ne voiture tout terrain pour 4 passagers et leur équipement construit en très grande série qui puisse facilement être parachutée et intégralement démontable et remontable avec une clé de 12. La jeep était née.


    Fabriquer des médecins est bien plus compliqué, cela va de soi. Raison de plus pour établir un solide cahier des charges pour l’avenir.

Deux colonnes :

- qu’est-ce qu’on attend de nos praticiens d’un côté

- quels moyens se donne-t-on pour répondre au mieux à chaque demande de l’autre côté.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   14-16 septembre 2018

Commentaires

Effet Mem a dit…
Petit complément de l'auteur
Il y a une difficulté de plus à ce "cahier des charges".
Les médecins cliniciens exercent en fait deux métiers fondamentalement différents. On continue de faire semblant qu'il n'y a aucune différence de nature comme de fonction entre les généralistes et les spécialistes que ce soit en cabinet ou en hôpital. Sans vouloir établir une hiérarchie stupide entre les deux modes d'exercice, il est grand temps de dire ce qu'on ne veut pas voir alors que c'est connu depuis... le milieu du siècle dernier.
Ce sera l'objet d'une prochaine LEM dont voici le titre ( choc...) "Enfoncez-vous bien ça dans la tête".

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)