jeudi 9 août 2018

Les scandalisés sanitaires (Exmed)

Les scandalisés sanitaires


    Il ne peut pas exister de scandale, dans quelque domaine que ce soit, sans que des personnes ne se considèrent comme scandalisées. La recette des créateurs de scandale est facile : utiliser les ressorts émotifs pour persuader qu’une faute lourde de conséquences a été commise. Les scandaleux, vrais ou supposés, doivent être démasqués et punis comme il se doit pour réparer leurs dégâts. Nous demeurons là dans un mode de pensée purement religieux tournant autour de prétendus péchés, d’autant plus redoutables qu’ils ne sont pas nommés.


  Les erreurs existent, les imprudences sont une réalité, les décisions prises sans vision à long terme font partie de nos caractéristiques d’humains toujours pressés. Comment améliorer nos façons de penser et d’agir quand elles conduisent à des catastrophes, telle est la question essentielle qui jamais n’est posée.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed   10-12 août  2018

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les soignants, médecins en tête, ont un rôle important dans le déroulement de tous les scandales sanitaires.
Un certain abus de leur supposée compétence ?
Savoir la fermer est un don pas évident quand nos études nous apprennent à toujours dire quelque chose... Souvenons-nous des affections idiopathiques, celles dont on ne connait pas l'origine.

Anonyme a dit…

Cette technique à un nom : le victim blaming. C'est faire porter à la victime la faute. Ainsi il est croquignolet de minimiser les fautes (dues à notre condition humaines) et maximiser ceux qui les rapportent.

Il n'y aurait pas tant de 'scandales sanitaires' si

1 - les médecins faisaient consciencieusement leur travail
2 - les autorités de contrôles n'étaient pas vendues aux producteurs de médicaments
3 - la pharmacovigilance ne cherchait pas à camoufler ou minimiser les problèmes
4 - la presse ne se contentait pas de rapporter la doxa ambiante en traitant de complotistes et/ou d'obscurantistes ceux qui osent poser des questions.

Ce qui est grave c'est qu'il y a des 'scandales' sanitaires régulièrement sans que cela remette en cause ce système sclérosé dans un pays si bien classé en terme de corruption.

hervé_02

Et si Homo Sapiens était encore inachevé ?
 (Exmed)

    La lourde actualité de nos contrées occidentales n’a rien pour apaiser les esprits. De ceux qui sont malades encore plus que de ceux qui...