Moins bien tu roules (Exmed)

Moins bien tu roules



  Toucher à notre sacro-sainte voiture est dramatiquement vécu par un grand nombre de Français. La récente réduction de 90 à 80 kilomètres heure en dehors des voies rapides en est une illustration. Les bénéfices annoncés, y compris les morts en moins et  une moindre consommation des véhicules, ne sont pas jugés convaincants.


   Juste pour se dérider, une simple observation logique. Plus la route est encombrée, comme autour de nos résidences urbaines périphériques, plus diminue le temps de trajet où la vitesse autorisée par la loi est simplement possible. Inversement, sur des routes désertes ou presque, la moyenne est plus sérieusement amputée.
- Moins bien tu roules, moins de temps tu perds.
- Mieux tu roules, plus de temps tu perds.


François-Marie Michaut,

CO d’Exmed  4-5 juillet  2018

Commentaires

Knock like a dit…
Pas faux...
Plus tu fréquentes les cabinets médicaux, moins t'as de chance de te sentir en bonne santé.
Ce qui ne veut absolument pas dire que moins tu consultes un médecin moins tu risques d'être malade.
Entre la réalité des faits et la perception qu'on a d'eux, il y a un monde. C'est la place ignorée des technocrates du généraliste.
Celle dont il est question dans le dernière LEM 1074, il me semble.
Anonyme a dit…
La question n'est pas de savoir si les arguments sont convaincants.

La question est : si pendant 10-20-30-40 ans vous avez l'habitude de rouler à 90 sur un trajet et que d'un seul coup il est limité à 80 et que 3 jours après on assiste à une explosion du nombre de contrôles de vitesse aveugles, quelle est la probabilité de se faire prendre ?

Pour le dire autrement quel est le pourcentage de personnes étant capable de faire un zéro défaut (être toujours à 80) ? quel est le pourcentage de personnes qui vont se prendre une prune avant que le cerveau ait intégré la nouvelle règle ?

Question subsidiaire : est-ce que le volume d'amendes engrangées pendant cette période d'habituation est moral ?

Je passe sous silence l'effet secondaire (qui est toujours une coïncidence en médecine) du dressage de la population à obéir à un ordre non assorti d'une justification sérieuse. Un peu comme pavlov.

Quelle étude a été donnée montrant une réduction significative de morts sur les routes pour une diminution _générale_ (et non ciblée dans les zones accidentogène ?). N'est-ce pas ce que la médecine est habitué à avoir ? des études sérieuses plutôt que des affirmations paternalistes ? (oups...)

En revanche, vous avez raison sur la réduction de la consommation. D'ailleurs, je vais rouler à 70 ce qui va encore diminuer ma consommation (et la distance de freinage : il serait dommage que les 10 mètres de gagné entre 70 et 80 manquent et tuent une personne non ?)

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)