Croisement sanglant entre deux logiques (Exmed)

Croisement sanglant entre deux logiques



Tout bricoleur le sait à ses dépends. Trop serrez un écrou est une façon garantie de détruire un pas de vis. Se livrer à une chasse sans fin des indices évaluant la qualité des soins médicaux conduit à l’extermination de la médecine de qualité. Cécile Bour nous l’illustre en trois coups de crayons dans la LEM 1061  Vous avez dit qualité ?
Selon quel langage, celui des malades et des médecins, ou celui de la logique bureaucratique ?

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 2-3 avril 2018


Commentaires

Anonyme a dit…
Très bon titre
Bien vu les deux logiques. Les médias ne font pas leur boulot en ne disant pas que les soignants n'ont pas dans la tête la même idée de leur métier que ceux qui administrent la santé. Comme le service public vu par les cheminots n'est pas le service public des voyageurs-otages.
La parole des bureaucrates, ils en ont tous les moyens est la seule qu'on entend.
Quand on ne parle pas le même langage, ça finit mal. D'abord et avant tout pour le bétail anonyme des soignés.

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)