Articles

Affichage des articles du mars, 2018

Le français n’est plus la langue de la France

Image
Le français n’est plus la langue de la France

    C’est devenu une réalité en Afrique du Sud où l’enseignement considère notre langue, qu’elle diffuse largement, comme un «idiome transnational».  Source : Courrier International du 16 mars 2018. Belle façon de débarrasser la sphère planétaire de la francophonie de sa connotation colonialiste des siècles passés.
   Le moment est venu de réaliser que la langue que nous utilisons, pas toujours très bien d’ailleurs, n’est pas une possession nationale que nous aurions la bonté de prêter aux élites intellectuelles des nations de la planète. Globalisation remarquable d’un outil d’échange qui a réussi à échapper au nombrilisme franco-français : vive la francophonie telle qu’elle poursuit sa propre vie.

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 30 mars - 1er avril  2018

Antisémitisme, ouvrir l’abcès (Exmed)

Image
Antisémitisme, ouvrir l’abcès    Le journal Le Monde du 27 mars 2018 relate le sordide assassinat d’une vieille dame de confession juive. Bien entendu, c’est insoutenable. Pourtant la condamnation comme l’indignation ne vont pas assez loin. Pourquoi sommes-nous profondément et depuis si longtemps antisémites ? Qu’ont donc les gens bercés par la culture hébraïque qui nous fait si cruellement défaut ? Une certaine facilité à s’intégrer au plus haut niveau dans leurs lieux d’exil, avec de brillantes réussites dans les professions accessibles. C’est un fait. D’où la croyance populaire fausse que tous les juifs sont riches, sous entendu parce qu’ils nous volent.


    Personne ne semble prendre en compte que le judaïsme impose à ses fidèles d’envoyer leurs enfants à l’école. Respect absolu du savoir et culture inconditionnelle des livres, de tous les livres sans exception. Sauf anomalie mentale grave, tous les enfants juifs depuis plus de deux mille ans savent lire et ont soif d’apprend…

CONDUCTANCE CONDUITS DE FUMÉE (LEM 1060)

Image
Lettre d'Expression médicale LEM n° 1060   Sur le Site Exmed.org
       26 mars 2018



CONDUCTANCE
   
                         CONDUITS DE FUMÉE

                              
Jacques Grieu




« Conducere », en latin, nous y conduit tout droit :
Avec ou sans permis, les ennuis sont pour soi.
Le malheur est ainsi que tout peut y conduire.
Au volant de la vie, toute erreur peut nous nuire…

Elle s’exprime en « ohms » ou encore en « siemens » :
La « conductivité », ont dit les physiciens,
A pour inverse exact, la « résistivité ».
Résister à conduire est donc à éviter !

Dans la vie, se conduire, est régi  par des lois.
Mais pour conduire autrui fait-on n’importe quoi ?
Les transports en commun sont parfois sympathiques,
Qu’on s’y conduise mal ou en bon catholique…

S’il faut voir pour conduire, « il vaut mieux ne pas boire »,
Nous disent des experts qu’on nous oblige à croire.
Sont-ils des ophtalmos ou bien des œnologues ?
Des experts en lunettes ou bien des sociologues ?

Si l’électricité…

Conduite à tenir (Exmed)

Image
Conduite à tenir

   Non, ce n’est pas un tuyau pratique pour médecin débutant que propose Jacques Grieu dans la LEM 1060 CONDUCTANCE CONDUITS DE FUMÉE ,  juste une balade curieuse et gourmande dans le cheminement des mots qui s’entrechoquent.

    Finalement ce décryptage est fort proche de ce qui se passe pour le médecin qui écoute ce que son patient libre de parler cherche à exprimer avec ses mots à lui.

Et ça, définitivement, ça ne peut entrer dans aucun algorithme.

François-Marie Michaut,
CO d’Exmed 23-25  mars 2018

À quand les 80 pilules par mois ? (Exmed)

Image
À quand les 80 pilules par mois ?Le Parisien du 22 mars 2018 titre : « 10.000 décès par an dus à une mauvaise utilisation des médicaments ». Soit, en France,  environ trois fois la mortalité liée aux accidents routiers. C’est,  si la rigueur du macabre décompte est vérifiée, bien entendu inacceptable pour ce que nous disons sans rougir être l’un des meilleurs systèmes de santé au monde.
  
   Nos pouvoirs publics vont réagir, avec leur subtilité coutumière. Voici deux propositions pour lutter avec efficacité sur ce, pas nouveau du tout, «fléau de santé publique».


   - l’instauration d’un permis à points de prescrire et de délivrer des médicaments pour les médecins et les pharmaciens en fonction de chaque décès constaté sur un registre national obligatoire.

   
- la limitation sur toutes les prescriptions du nombre maximum mensuel de prise d’unités médicamenteuses à 80 par mois.


L’instauration immédiate d’une police sanitaire sur tout le territoire s’impose.

Un tiers en moins en quinze ans (Exmed)

Image
Un tiers en moins en quinze ans

   Tel est le sort de nos oiseaux des champs en France comme en Europe. Source : Le Monde du 20 mars 2018.  Ne pas oublier que les insectes, les invertébrés et les microorganismes fabriquant l’humus subissent la même extermination. 

  La famine, ce vieux fléau que nous pensions disparu, nous menace. Si le système agricole actuel demeure inchangé, la biosphère dont l’humain est un des (redoutables) constituants est menacée de destruction dans bien peu de temps. 


  Acceptons-nous de nous laisser passivement suicider collectivement ?

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 20-21  mars 2018

La logique de l’oignon

 (LEM 1059)

Image
Lettre d'Expression médicale
LEM n° 1059
  sur le site Exmed        19 mars 2018