Suicide et planéticide
 (Exmed)

 

 

Suicide et planéticide



    Prévenir le suicide, tarte à la crème de tous les programmes politiques de ceux qui veulent notre bonne santé. Peu importe qu’en France, les démographes constatent une diminution constante de mortalité depuis 1985,  pas question de s’interroger sur ce qui pousse certaines cultures matériellement favorisées, et pas d’autres en plein marasme, à opter pour ce type de savoir-mourir .

    Impensable de mettre en question la croyance médicale généralisée que l’autolyse n’est une maladie psychiatrique à traiter.
  Se tuer soi-même, ou  sans rien dire à qui que ce soit  se laisser mourir ( donc en échappant à tout comptage), est une spécificité de l’homme. Que cela choque ou non, c’est un de ses marqueurs de non animalité, une de nos libertés fondamentales.


   Participer activement comme passivement à tout ce qui tue notre planète, donc entre autres nous-mêmes et nos descendants, n’est-il pas infiniment plus irrémédiable ? La prévention du planéticide galopant, mérite au moins autant d’efforts, amis à courte vue qui nous voulez tellement de bien  .

François-Marie Michaut, CO d’Exmed 7-8 février 2018

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Exmed, curieuse clientèle

Santé, nous Trump t-on (Exmed)

Permaculture et médecine (LEM 1056)